Haut




newsletter-du-JardinOscope Rejoignez les 466 abonnés

L'élevage de pigeons de Gilles Gomez...

Des pigeons qui ne perdent pas le Nord !

L'Association "Les Jardingues" a proposé à une quinzaine de ses adhérents la visites de l'élevage de pigeons voyageurs de Anne et Gilles Gomez et de leur jardin situé dans la commune de Saint-Ay dans le Loiret. La visite a été ponctuée de quelques averses mais imperturbables, nous sommes restés attentifs aux explications et commentaires de notre hôte féru en la matière. Il a répondu inlassablement aux nombreuses questions de son auditoire émerveillé lors du lâcher de pigeons.

L’instinct des pigeons à revenir vers leur gîte est connu et utilisé depuis la nuit des temps. Les Égyptiens, les Perses, les Chinois et les Grecs, tous utilisaient les pigeons voyageurs comme messagers pour des raisons politiques, commerciales ou lors des guerres.

PAT_9803

Pigeon biset • Rock Dove • Columba livia domestica

Les pigeons voyageurs comme ceux de Gilles sont des pigeons proches de l'espèce "Biset".

Carte d'identité :

Oiseaux de l'ordre des Colombiformes, de la Famille des Columbidae dont il existe 285 espèces.
Taille : 31 à 35 cm.
Envergure : 63 à 70 cm.
Poids : 220 à 350 g.
Durée de vie : Environ 5 à 6 ans à l'état sauvage, jusqu'à 15 ans voire plus en élevage.
Il n'y a pratiquement pas de dimorphisme sexuel, le mâle se distingue peut-être par la morille (base blanche du bec) plus grosse que chez la femelle (et les juvéniles), cette dernière ayant un cou plus fin, quelquefois la femelle est plus petite mais ce n'est pas une règle absolue.
La nuque est vert-brillant, les côtés du cou sont violacé-brillant,
Le bec mince et court est gris foncé avec la base blanche appelée morille ou caroncule au bas de laquelle se trouvent les narines.
Corps trapu, le dos et le dessus des ailes sont gris bleuté à gris clair.
Les ailes sont marquées de 2 larges bandes alaires.
Les axillaires blanches sont une caractéristique unique des pigeons bisets.
La tête, le poitrail et le ventre sont gris bleuté plus foncé que le dos.
Les yeux ronds dont l'iris est orange-rougeâtre, sont entourés d'un cercle gris clair.
Les pattes sont rouges. 
Voix : Roucoulement grave voire rauque, avec diverses variantes. Des Druouu-uu répétés plusieurs fois.

Pigeon-biset
La souche naturelle du Pigeon biset a disparu en France continentale, ainsi au gré
des croisements et métissages, des pigeons bleu, roux, blanc, noir....sont apparus.

Nidification :

Les pigeons se reproduisent sur une longue période qui va de mars à septembre; ainsi, il peut y avoir de 2 à 6 nichées par an de 1 à 2 œufs blancs.
Le mâle coche la femelle pour la féconder.
Le couple couve alternativement : la femelle couve le matin et le soir, le mâle en fin de matinée et l'après-midi. L'incubation dure entre 17 et 19 jours.
Les poussins naissent aveugles avec un duvet jaunâtre. Les yeux s'ouvent le quatrième jour. Ils sont nourris par les deux parents dans un premier temps par une substance blanche et épaisse sécrétée par leur jabot (le "lait de pigeon") puis avec des graines et des semences ramollies dans leur bec puis par les graines natures.
Les jeunes quittent le nid capables de voler et autonomes au bout de 30 jours.
La reproduction est possible dès l'âge de 3 mois jusqu’à l’âge de 13-14 ans chez les mâles et 8-10 ans chez la femelle.

Régime :

Les pigeons bisets essentiellement granivores se nourrissent au sol de graines, parfois de mollusques, d'escargots et de plantes herbacées. Il consomme en moyenne 30 à 50 grammes de graines et 150 à 300 ml d’eau par jour.

Colombophilie :

Il existe en France près de 20.000 colombophiles.
L'élevage de pigeons ne s'improvise pas, la construction d'un pigeonnier doit faire l'objet d'un permis de construire délivré par la mairie, règles sanitaires et voisinage sont à respecter pour éviter tout problèmes ultérieurs.

Le pigeonnier doit être orienté à l'Est, de façon à ce que les ouvertures soient à l'abri de la pluie et des grands vents et que le soleil levant y entre largement.

Les pigeons doivent être habitués peu à peu à des voyages de plus en plus importants.

Ils sont élèvés dans un pigeonnier (ou un colombier) comme celui de notre hôte colombophile Gilles. Chaque jour, il leur ouvre la planche d'envol; Les pigeons volent autour de leur pigeonnier en grands cercles, plus ou moins haut dans le ciel et peuvent s’éloigner assez loin de leur gîte; Ces sorties quotidiennes leur permettent grâce à leur vue très perçante de repèrer les lieux et les environs.

Les pigeons ainsi accoutumés à leur lieu de vie, peuvent alors être emmenés à une dizaine de kilomètres de leur pigeonnier, et lâchés. La plupart reviennent dans leur gîtes habituels dans un espace de temps assez court. Quelques jours après, on les transporte à vingt kilomètres de leur pigeonnier, puis à trente ou quarante kilomètres, et ainsi de suite, en augmentant les distances. On arrive ainsi à pouvoir lâcher à Toulouse des pigeons voyageurs élevés à Orléans ou en Belgique par exemples. Bien entraînés, ils peuvent parcourir 1000 km sans difficulté.

Un sens inné de l'orientation :

Plusieurs hypothèses permettent d’expliquer comment les pigeons se repèrent pour revenir dans leur pigeonnier :

  • L'observation de la position du soleil et peut-être celle des étoiles jouerait un rôle - Les retours par temps clair sont plus faciles semble-t-il que lorsque le ciel est nuageux.
  • Leur vue perçante leur permet également de se baser sur des repères visuels au sol.
  • Le champ magnétique terrestre : De nombreuses études très anciennes ou plus récentes, démontrent que le pigeon domestique, comme beaucoup d'autres animaux migrateurs, est sensible au champ magnétique terrestre et l'exploite pour s'orienter :
    • Des tests ont montré qu'un aimant placé sur le dos des pigeons perturbait leur sens de l'orientation.
    • Longtemps on a pensé que des nanoparticules magnétiques se trouvant dans le bec des pigeons étaient à l'origine de ce sixième sens.
    • Des recherches plus récentes démontrent que ces particules magnétiques - en fait des cristaux de magnétite - se situent à la base de la boîte crânienne des oiseaux, dans une zone richement innervée en relation avec le sens olfactif.
  • L'odorat : les pigeons dresseraient et retiendraient des « cartes olfactives » des endroits qu'ils traversent.

Le cerveau des pigeons serait ainsi capable de conserver la mémoire de leur orientation.

Combien coûte un pigeon ? : Un pigeon voyageur "normal" coûte entre 30 et 200 €uros mais certaines stars peuvent valoir des fortunes. J'ai vu sur Internet qu'un pigeon de concours a été acheté aux enchères en Chine pour l'exorbitante somme de 250.000 €.... A mon avis, l'amateur s'est fait plumer ! A ce prix là, le pigeonnier doit être construit comme une chambre forte avec alarmes et gardiennage !

PAT_9807   PAT_9810

PAT_9824
Gilles passionné nous parle de ses pigeons....

PAT_9814   PAT_9821

PAT_9854
Les pigeonneaux naissent aveugles avec un duvet jaunâtre nuancé de rougeâtre.

PAT_9802   PAT_9817
Le baguage des jeunes pigeons s'effectue entre le sixième et le dixième jour.

Pte-portugaise-arbre-généalogique-et-certificat-de-propriété

Ci-dessus : Arbre généalogique de "Slim Bullet - les exploits des membres de la famille (!)
et le certificat prouvant qu'elle appartient effectivement à Gille Gomez.
Ci-dessous à gauche : La petite portugaise "Slim Bullet" - en rouge ses différents classements.

La-petite-portugaise   PAT_9857

PAT_9826

 Gilles ouvre un premier pigeonnier, les oiseaux ne se font pas prier pour s'envoler
et décrivent rapidement en groupe de grands cercles et circonvolutions dans le ciel...

PAT_9846   PAT_9845

Les pigeons voyageurs par temps calme, volent à environ 50 à 100 km/h.
Cette vitesse augmente ou diminue suivant qu’ils volent avec ou contre le vent.
Ils sont capables de parcourir 800 à 1000 km sur une journée .

PAT_9836
Lâcher des pigeons du deuxième pigeonnier....

PAT_9860   PAT_9865
Au bout d'un moment, certains attendent l'ouverture de la trappes pour rentrer au bercail

PAT_9863

Les prédateurs des pigeons sont légion :
l'épervier, les faucons, le Grand-duc, les fouines, martes,
putois, belettes,... sans oublier les chats, les rats,...

PAT_9871   PAT_9876
Dès que la trappe suppérieure est ouverte, les oiseaux rentrent dans leur pigeonnier

PAT_9798

Un petit tour du jardin d'Anne et Gilles

Environ 1000m2 occupés en grande partie par un le potager et les pigeonniers
et un jolie jardin d'agrément proche de la maison.

PAT_9796   PAT_9883
Une remarquable collection de bonsaïs proche de la terrasse

PAT_9795
Un plan d'eau habité par des grenouilles joliment fleuri

PAT_9799   Recyclage-bouteille-de-lait
De beaux fraisiers en tube... et des bouteilles de lait recyclées avec humour !


Catégorie: LES OISEAUX - Tags: , , , , - Commentaires [1] - Billet édité le 29 avr. 19 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: L'élevage de pigeons de Gilles Gomez...

  • bonjour ! j'ai lu votre article avec intêret , j'habite le nord où il y a la tradition des " coulonneux " , à côté de chez moi il y a un pigeonnier , c'est assez courant . idem pour la belgique voisine , où c'est aussi la tradition ..un de mes oncles en avait un
    merci pour cet article interessant ! bonne journée !

    Posté par Profil supprimé, 30 avr. 19 à 08:27 | | Répondre
Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil

Stop-pesticides-de-synthèse
Nous voulons des coquelicots
Appel pour l’interdiction
de tous les pesticides de synthèse
www.nousvoulonsdescoquelicots.org/




Logo-AAAE

Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3