Haut

newsletter-du-JardinOscope

Le JardinOscope, toute la vie animale de nos parcs et jardins

Le JardinOscope vous présente les hôtes plus ou moins discrets de nos parcs et jardins ainsi que toute la faune de notre si belle nature. Je les photographie au hasard de mes rencontres et de mes observations ne me séparant jamais de mon matériel photo...





Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3

Des blattes d'origine tropicale devenues cosmopolites...

Blatte autralienne
Periplaneta australasiae
(Fabricius 1775)

Blatte autralienne • Periplaneta australasiae
Periplaneta australasiae vue dans la serre aux papillons tropicaux
du Parc Floral de la Source à Orléans

Carte d'identité :
Insecte tropical de la famille des Blattidae probablement originaire d'Afrique tropicale, introduit dans de nombreux pays en même temps que la traite des esclaves et en Europe lors des échanges de denrées tropicales.
Taille : 25 à 35 mm (hors antennes)
Corps large et aplati brun-rougeâtre, de forme générale ovale avec une strie latérale jaune près de la base des ailes.
Antennes filiformes plus longues que le corps, tête orthognathe.
Pronotum en forme de disque aplati noir avec une marge jaune très contrastée, dissimulant la tête.
Elytres repliés à plat sur un abdomen aplati ovalaire terminé par 2 apendices caudaux.
Ses ailes bien développées lui servent davantage à planer qu'à voler véritablement.
Pattes longues, vigoureuses garnies d'épines grâce auxquelles cet insecte se déplace très rapidement.

Habitat : C'est un insecte d'origine tropical qui aime les lieux chauds et humides, aussi ne survit-il sous nos latitudes qu'à l'intérieur de batiments chauffés ou dans les serres horticoles par exemple... Omnivore, c'est principalement la nuit qu'il est actif pour rechercher sa nourriture.

Ce sont des insectes à métamorphose incomplète :

  • Après la fécondation de la femelle, les œufs se développent à l’intérieur d’une capsule appelée oothèque.
  • La période d'incubation varie de 30 à 60 jours selon les conditions climatiques.
  • Les juvéniles ressemblent aux adultes sans les ailes et deviennent adultes en quelques semaines, plus ou moins rapidement en fonction de la température et de la disponibilité de la nourriture.
  • La durée de vie des imagos est de 6 mois environ.
Espèce voisine : La blatte américaine - Periplaneta americana, très ressemblante toutefois chez elle, le motif du pronotum est pâle et les ailes n'ont pas la strie jaune à la base.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , - Commentaires [0] - Billet édité le 08 septembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un papillon en treillis de camouflage...

La Méticuleuse
Phlogophora meticulosa
( Linnaeus, 1758 )

La Méticuleuse • Phlogophora meticulosa

Carte d'identité :
Synonyme : La Craintive, Phalaena meticulosa.
Papillon de nuit de la famille des Noctuidae, Sous/Famille des Hadeninae.
Envergure : 40 à 45 mm
Ailes antérieures brun-roussâtre marquées au milieu d'un triangle verdâtre. Le bord des ailes est également verdâtre.
Ailes postérieures plus claires sont brun-rosé.
Voir des photos de l'imago ici

Période de vol : Espèce bivoltine visible de mars à juin puis de août à novembre dans les jardins, les bois et même en milieu urbain. Ce papillon hiverne sous forme de larve enfouie dans le sol.

Plantes hôtes : Sur de très diverses plantes basses herbacées (paoceae, lamium,...)

Chenille Phlogophora meticulosa

La chenille de 40 mm de long au dernier stade larvaire, peut avoir une couleur verte ou une couleur brun-rouge. Chaque segment porte sur le dos des chevrons dont la pointe est orientée vers la tête et deux bandes sur les côté de ton plus clair.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 04 septembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Une feuille de chêne dans une feuille de Cornus...

Épeire feuille de chêne
Aculepeira ceropegia
(Walckenaer, 1802)

Épeire feuille de chêne • Aculepeira ceropegia
Aculepeira ceropegia juvénile entrain de casser la croûte !

Carte d'identité :
Synonymes : Épeire des bois et anciennement Araneus ceropegius.
Araignée de la Famille des Araneidae
Taille du corps : Environ 15 mm pour les femelles, et 8 mm pour les mâles.
Le céphalothorax est couvert de poils denses, bruns et légèrement argentés.
L'abdomen arbore un folium qui évoque une "feuille de chêne" caractéristique de l'espèce et qui lui vaut son nom vernaculaire. On peut rencontrer des spécimens au dessin blanc jaunâtre, rougeâtre ou rouge-brun à noir.
Les pattes brun-clair sont annelées, notamment les tibias qui comportent 3 anneaux.

Habitat : Aculepeira ceropegia se rencontre en été à moins d'un mètre de haut dans les arbustes, buissons, dans les plantes basses et les graminées, exposés au soleil dans les parcs et jardins. Elle y tisse une toile orbiculaire d'environ 20 cm de diamètre, souvent un peu désordonnée. Cette toile est reliée par un fil d'alerte à la retraite d'où cette araignée chasse à l'affût.

Confusion possible : Avec Neoscona adianta (Adiante fougère) qui se distingue avec son motif abdominal plus ondulé et ses tibias qui ont seulement 2 anneaux bruns.

Catégorie: LES ARACHNIDES - Tags: , , - Commentaires [2] - Billet édité le 17 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

La belle chenille de l'Étoilée aux couleurs vives

Bombyx étoilé
Orgyia antiqua

Orgyia antiqua
Chenille 15 mm de long - premier stade larvaire

Carte d'identité :
Synonymes : L'Étoilée, Bombyx antique,...
Lépidoptère de la Famille des Erebidae (ex-Lymantriidae) qui compte en France quelques 20 espèces, Sous-Famille des Lymantriinae.
Envergure du mâle : 30 à 35 mm.
Un dimorphisme sexuel très accentué caractérise cette espèce :

  • Le mâle a les ailes brunes avec une tache blanche très nette sur l'arrière; au repos, les pattes antérieures tendues vers l'avant et les pattes médianes perpendiculaires au corps sont à l'origine de son nom.
    Les antennes bipectinées plumeuses du mâle lui permettent de capter les phéromones émises par la femelle pour l'attirer.
  • La femelle aptère, a un abdomen ovale, velu et d'autant plus volumineux qu'il est rempli d'œufs (de 300 à 400 voire plus !).

Orgyia-antiqua-1   Orgyia-antiqua-3

Période de vol : C'est une espèce bivoltine qui se fait de plus en plus rare, dont les imagos sont visibles dans divers habitats de juin à août, puis la deuxième génération en septembre-octobre. Ces papillons adultes ne se nourrissent pas, ce qui limite leur durée de vie.
La ponte a lieu sitôt l'accouplement accompli. La femelle dépose alors ses œufs côte à côte à la surface d'un cocon. La période d'incubation dure une dizaine de jours pour la génération estivale, mais c'est sous forme d'œuf que cette espèce hiverne.

Orgyia-antiqua-2

Plantes hôtes : Les chenilles du Bombyx étoilé sont très polyphages aussi les trouve-t-on sur de nombreux feuillus.
Les chenilles de 35 à 40 mm de long au dernier stade de leur développement ont des poils très longs et quatre touffes dosales de poils denses. Ces chenilles ont des poils creux et rempli d'une substance toxique et peuvent être urticants chez les personnes sensibles.
Les chenilles "femelles" passent par 6 stades larvaires tandis que les "mâles" n'en ont que 5. Les houppettes des femelles seraient brunes, celles des mâles seraient jaunes.
La nymphose dure environ 3 semaines avant que les imagos voient le jour.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 15 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Diptère également appelé Tipula fenestralis

Sylvicole des fenêtres
Sylvicola fenestralis
( Scopoli, 1763 )

Sylvicole des fenêtres • Sylvicola fenestralis

Carte d'identité :
Synonyme : Tipula fenestralis (bien qu'il ne soit pas de la famille des Tipulidae malgré une certaine ressemblance)
Diptère inoffensif, du sous-ordre des Nématocères, de la Famille des Anisopodidae.
Taille : Corps de 5 à 6 mm, envergure 6 à 8 mm.
Corps brun-roussâtre, avec trois rayures longitudinales foncées et quelques poils jaunes sur le thorax.
Ailes nervurées avec des taches brunes caractéristiques de l'espèce facilitant son identification notamment une tache sombre assez importante à l'extrémité.

Sylvicole des fenêtres • Sylvicola fenestralis

Habitat : Diptère commun quasiment toute l'année près des maisons, sur les murs ou les fenêtres, où il se pose les ailes repliées à plat sur l'abdomen.

Les larves se développent dans les végétaux en décomposition, le compost, les nids d'oiseaux, dans les excréments, dans les installations d'épuration, etc...

Espèces proches : Sylvicola punctatus et Sylvicola fuscatus dont l'extrémité des ailes n'a pas de tache sombre et Sylvicola cinctus difficile à distinguer de S. fenestralis sans l'observation attentive des génitalia.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 11 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Tenthrède dite mouche à scie, parasite des rosiers

Tenthrède du rosier
Arge pagana
(Panzer, 1798)

Tenthrède du rosier • Arge pagana

Carte d'identité :
Hyménoptère, sous-ordre des Symphytes, de la Famille des Argidae, sous-famille des Arginae.
T
aille : 7 à 10 mm.
Insecte entièrement noir brillant (tête, antennes, thorax, pattes, ailes) à l'exception de l'
abdomen qui est jaune-orange.
Comme chez tous les symphytes, ces mouche à scie n'ont pas de taille, leur abdomen
est relié au thorax sur toute la largeur.
Antennes noires à 3 articles dont le troisième est beaucoup plus long que les deux autres.
Au repos, les 4 ailes noirâtres sont ramenées sur l'abdomen dissimulant sa couleur vive.

Tenthrède du rosier • Arge pagana   Tenthrède du rosier • Arge pagana
Occupée à pondre, cette symphyte s'est laissée tirer le portrait sans bouger

Avec leur ovopositeur en forme de scie, les femelles ouvrent des sillons dans la tige des plantes, proche des feuilles terminales où le bois est plus tendre, en suivant le fil du bois, pour y pondre leurs oeufs. Les œufs ainsi déposés sont protégès par une substance produite par les glandes collétériques de la femelle. (Photo ci-dessous).

Ponte de Tenthrède du rosier (Arge pagana)
Ponte de Arge pagana recouverte d'un genre de glu

 

Œufs de Tenthrède du rosier (Arge pagana) 15 jours après la ponte
Les œufs de Arge pagana 15 jours après la ponte

Période de vol : Il y a deux générations par an, de mai à septembre.

Les larves, semblables à des chenilles, ont trois paires de pattes et au moins six paires de fausses pattes, et un oeil (ocelle) de chaque côté de leur tête ronde. Elles se développent en dévorant goulûment les feuilles de rosier.
Les larves se nymphosent dans le sol au pied de la plante nourricière en l'occurence les rosiers.
Les adultes se nourrissent de nectar et de pollen.

Espèces proches : Arge ochropus (ou Arge rosae) moins commune, dont le thorax est noir bordé de jaune-orangé comme l'abdomen et le bord des ailes antérieures transparentes est foncé. Athalia rosae dont les antennes sont composées de 10 articles au lieu de 3 comme dans Arge rosae ou Arge pagana.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 09 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Le déclin préoccupant des abeilles expliqué en 3 minutes

Une vidéo qui veut rappeller à tous, avec des images simples,
l’enjeu écologique de la cohabitation entre l’homme et son environnement.


Le déclin des abeilles expliqué en 3 minutes by Le Monde.fr

Observé depuis les années 1990, le déclin des abeilles inquiète de plus en plus. Chaque hiver ce sont parfois jusqu'à 35 % des colonies qui disparaissent. Cette hécatombe trouve certes de multiples origines, mais les plus importantes sont bien humaines. Explications.

Abeille


Catégorie: • ENVIRONNEMENT - Tags: , , , - Commentaires [1] - Billet édité le 08 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Une petite punaise des plantes au corps allongé...

Stenodema laevigata
(Linnaeus, 1758)

Stenodema-laevigata-2
Adulte couleur paille vu fin juillet

Carte d'identité :
Petit insecte de l'ordre des Hémiptères, Sous-Ordre des Hétéroptères, de la Famille des Miridae.
Taille : 7 à 10 mm de long (sans les antennes).
Corps long et étroit, de couleur vert clair ou brun clair, les mâles étant souvent plus foncés que les femelles.
Sillon longitudinal entre les yeux et trait sombre dans l'alignement des yeux et des antennes
Antennes longues de 4 articles.
Les fémurs postérieurs n'ont pas d'éperons fémoraux comme d'autres espèces voisines*, mais se rétrécissent à l'apex.

Reproduction : Les punaises qui ont hivernées à l'état adulte enfouies dans le sol ou sous la litière des feuilles deviennent vertes au printemps avant de s'accoupler, les larves se développent de mai à juillet. Les adultes qui apparaissent en juillet sont de couleur brun-clair.

Régime : Les adultes comme les larves se nourrissent de graines d'herbe (Poaceae).

Stenodema-laevigata

Espèces proches : Avec Stenodema calcarata* qui ont 2 éperons aux fémurs postérieurs et S. trispinosa* avec ses 3 éperons fémoraux. La femelle Elongata de Notostira est souvent confondu avec S. laevigata.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 07 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des petites abeilles solitaires dites maçonnes...

Osmie rouge
Osmia rufa
(Linnaeus, 1758)

Osmia rufa sur Echinops

Carte d'identité :
Abeille solitaire dite "maçonne" de l'ordre des Hyménoptères, de la Famille des Megachilidae, Tribu des Osmiini.
Taille : 8 à 12 mm - les femelles sont plus grandes que les mâles.
Abdomen recouvert de poils en anneaux plus ou moins denses brun-clair sur les 3 premiers tergites, noirs sur les derniers, brun-clair à jaunâtres sur le thorax.
L'abdomen des femelles est pourvu d'une brosse ventrale jaune qui permet la récolte et le transport du pollen des fleurs.
La face de la femelle a des poils noirs avec de courtes cornes sous ses antennes plus courtes que celles du mâle.
La face du mâle à un toupet facial blanc et des poils frontaux jaunâtres et n'a pas de cornes sous ses antennes.
Les Osmies se caractérisent aussi par 2 cellules sub-marginales aux ailes antérieures (voir photo ci-dessous).

Détails de l'aile antérieure

Les osmies communes d'avril à juin voire mi-juillet, construisent leurs nids avec de la boue dans les fissures ou trous des murs, entre des planches, dans une coquille vide d'escargot, etc... dans lesquels elles déposent leurs œufs et du pollen pour nourrir les futures larves.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , - Commentaires [1] - Billet édité le 03 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les Symphytes ou mouches à scie s'invitent au jardin...

Calameuta pallipes
( Klug, 1803)

39244130
Calameuta pallipes
femelle 7-9 mm

Carte d'identité :
Synonyme : Astatus pallipes.
Hyménoptère, sous/ordre des Symphytes, de la Famille des Cephidae, sous-Famille des Cephinae.
Abdomen allongé, droit, de forme tubulaire, noir orné deux bandes jaunes (quelquefois manquantes), relié au thorax sans taille de guêpe.
Le mâle de 5 à 6 mm de long. La femelle plus grande mesure 8 à 10 mm de long, avec à l'extrémité de son abdomen le fourreau bien visible de son ovipositeur en forme de scie (voir photos).
Au repos les ailes nervurées, vitreuses, plus courtes que l'abdomen, sont ramenées le long de celui-ci.
Les femurs sont noirs, les tibias et les extrémités des pattes sont jaunes.

Période de vol : De juin à août.

Les larves ressemblent à des chenilles avec 3 paires de pattes et 6 paires de fausses pattes et un œil de chaque côté de leur tête toute ronde. Phytophages, elles font des dégâts dans les cultures.

39244192
Le fourreau de la scie est bien visible

39244154   39244163


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 02 août 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Fin »