Haut

newsletter-du-JardinOscope

Le JardinOscope, toute la vie animale de nos parcs et jardins

Le JardinOscope vous présente les hôtes plus ou moins discrets de nos parcs et jardins ainsi que toute la faune de notre si belle nature. Je les photographie au hasard de mes rencontres et de mes observations ne me séparant jamais de mon matériel photo...





Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3

Des fausses chenilles attablées sur les feuilles d'un bouleau

Tenthrède du Bouleau
Craesus latipes
(Villaret 1832)

Tenthrèdes
Larves de Craesus latipes sur feuille de butela

Carte d'identité :
Synonymes : Némate, Croesus, Tenthrède de Crésus,...
Hyménoptère du sous-Ordre des Symphytes (ou Mouches à scies), de la Famille des Tenthredinidae, sous-Famille des Nematinae.
Taille de l'imago : 7 à 10 mm
Ce sont des petites guêpes, elles ont donc 2 paires d'ailes membraneuses et transparentes ramenées au repos le long de l'abdomen.
Les symphytes n'ont pas de "taille de guêpe", leur abdomen brun-roux court et large est relié au thorax sans étranglement.
Les femelles sont plus grosses que les mâles.
Antennes longues de 7 articles ou plus.
Les tarses des pattes postérieures aplatis caractérisent l'espèce Craesus latipes.

Larves de craesus   Tenthrède-sp
Larves de Craesus latipes                                                                Imago d'une tenthrède sp.

Habitat : Espèce bivoltine qui se rencontre dans les bois, les parcs et jardins de mai à septembre.
Le femelle pond ses œufs dans une petite fente qu'elle découpe avec son ovipositeur en forme de scie (d'où le nom de "mouches à scie") sous les feuilles de la plante hôte. Elle meurt quelques jours après. Les larves naissent 4 à 7 jours plus tard selon les conditions climatiques (températures) du moment. Les larves mâles ont 5 stades de développement, les femelles ont 6 stades larvaires.

Plante hôte : Phytophages, elles se nourrissent de feuilles de Bouleaux (Butela) qu'elles sont capables de défolier d'autant plus rapidement que la colonie est importante. Les insectes adultes floricoles butinent souvent sur des fleurs jaunes ou blanches.

Les larves (fausses chenilles) noires, brillantes, de 15 à 20 mm de long, agitent leur abdomen à l'extrémité vert-jaune lorsqu'elles sont dérangées.
Les larves de tenthrèdes se distinguent des chenilles de papillons, au delà de leurs 3 paires de vraies pattes, par leur nombre de fausses paires de pattes sans crochets toujours supérieur ou égal à 6 alors que chez les chenilles de papillon, il n'y a jamais plus de 5 paires de pattes avec crochets. Elles ont un œil simple de chaque côté de la tête.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 17 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des petites punaises qui ne manquent pas de cœur...

Punaise des plantes
Lygus pratensis
( Linnaeus, 1758 )

Punaise des plantes, sous réserve Lygus pratensis

Carte d'identité :
Petit hémiptère surnommé "Punaise des plantes" de la famille des Miridae, sous/Famille des Mirinae.
Taille : 6 à 7 mm.
Cette espèce présente une grande variabilité de couleur :
   • les mâles arborent des tons rouge-brun à rouge-foncé,
   • les femelles arborent des tons brun clair à verdâtre.
Le scutellum en forme de cœur blanchâtre bordé de noir caractérise ces petits Miridés.
Insecte pourvu d'un rostre à stylet piqueur de 4 articles.

Phytophages, ces Mirides peuvent causer des dégâts dans les plantes cultivées (fleurs ou légumes ).
Les adultes se rencontrent quasiement toute l'année; les femelles pondent en mai-juin sur diverses plantes dans les bois, les prés ou les jardins, sur herbes et plantes basses. Les adultes de cette espèce hivernent sous la litière ou sous l'écorce des arbres.

Espèces proches : Lygus gemellatus, L. italicus, L. maritimus, L. punctatus, L. rugulipennis dont l'identification qui n'est véritablement sûre qu'au binoculaire, se base sur la ponctuation et la pubescence du corium.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 13 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Le comptage des escargots de votre jardin, c'est cet été...

Noé conservation et le Muséum National d'Histoire Naturelle

vous invite à l'Opération escargots 2014

Comptez-les et observez-les dans votre jardin !

Pendant le mois de Juillet ou le mois d'Août 2014, partez à la recherche des escargots et des limaces de votre jardin, identifiez-les et transmettez vos observations au Muséum national d’Histoire naturelle.

Escargot

Tout le monde peut participer, les spécialistes comme les amateurs, les adultes comme les enfants ! Vous pouvez participer une fois ou régulièrement, il n’y a pas d’engagement.

Suivre l’évolution de la biodiversité est essentiel pour faire part des tendances aux décideurs et aux gestionnaires, mais aussi pour mieux comprendre les causes de son déclin et préconiser des solutions. Les biologistes professionnels spécialistes des escargots et des limaces sont trop peu nombreux en France pour faire ce travail à travers tout le pays. C’est pourquoi les réseaux d'amateurs sont plus que jamais indispensables pour alimenter les données de cet opération !

Mode d’emploi :

1. Inscrivez-vous à l'observatoire des escargots via Internet.
    Une fois inscrit, vous recevrez la confirmation de votre pseudo et de votre mot de passe.

2. Identifiez les escargots et les limaces de votre jardin en vous aidant des outils proposés par Noé conservation.

3. Comptez les escargots et les limaces de votre jardin :

  • C’est une action ponctuelle qui a lieu trois fois dans l’année : en avril, en juillet ou en août selon vos disponibilités et en octobre. Pour chaque saison, vous pouvez seul ou en famille choisir le jour qui vous convient dans le mois pour partir explorer votre jardin.
  • L’Opération Escargots comprend :
    • un inventaire des escargots et des limaces de votre jardin afin de savoir quelles espèces s’y trouvent.
    • un comptage sous une planche placée 3 à 4 semaines avant le jour prévu pour le comptage dans le jardin afin de suivre l’abondance des différentes espèces au cours du temps.
    • Pour participer, vous pouvez choisir l'inventaire, le comptage ou les deux !

4. Envoyez les données relevées après chaque comptage ou inventaire de chaque saison. Vous pouvez saisir vos données directement en ligne.

N'hésitez pas à parler autour de vous de cette opération,
elle me semble vraiment digne d'intérêt !

noe-conservation   vigie-nature-9333  logo_mnhn_roll


Catégorie: LES GASTEROPODES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 12 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un microlépidoptère à l'élégante livrée...

Enolmis acanthella
( Godart, 1824 )

DSC_2273
Spécimen rencontré le 2 juillet 2014 sur le mur de la maison dans le Loiret (45)

Carte d'identité :
Synonymes : Anciennement Yponomeutha acanthella.
Petit lépidoptère nocturne de la Famille des Scythrididae.
Envergure : 15 à 17 mm - LAA = 8 à 9 mm.
Ailes antérieures étroites de couleur blanche avec trois bandes transversales gris-brun. On y distingue aussi un point noir entre la bande médiane et celle de l'apex qui se termine par une frange gris-foncé.
Les ailes postérieures sont gris-foncé avec la frange gris-roux.
L'abdomen et les pattes sont bruns.
Période de vol : Une génération de mai à juillet.
Plantes hôtes : Les chenilles phytophages se nourrissent de divers lichens se développant sur les murs et les rochers.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 04 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un petit papillon qui se fait remarquer avec son habit d'or

Crambus mordoré
Chrysocrambus linetella
( Fabricius, 1781 )

Crambus mordoré • Chrysocrambus linetella

Carte d'identité :
Synonyme : Crambus rayé, Chrysoteuchia linetella, Chrysocrambus linetellus.
Lépidoptère de la Super-Famille des Pyraloidea, de la Famille des Crambidae, sous-Famille des Crambinae.
Envergure : 20 à 27 mm - LAA = 12 à 14 mm
De forme étroite et allongée, les ailes antérieures sont de couleur ocre-jaune avec des raies longitudinales très contrastées or à brun-rouille, entrecoupées de deux raies transversales et bordées à l'apex d'un trait simple et d'une frange gris-blanc.
Les ailes postérieures de même teinte sont plus claires et discrètement striées.
Palpes labiaux très longs, bien visibles pointant vers l'avant (sur la photo ci-dessous, il ne lui reste plus qu'un palpe).

Détail de Crambus mordoré • Chrysocrambus linetella

Période de vol : Une seule génération par an visible de Juin à fin Juillet - il peut voler toute la journée, mais est plus actif lors des après midi.
Habitat : On le rencontre généralement dans les graminées où il se pose sur un brin d'herbe la tête en bas.

Les chenilles de ce Crambinae se nourrissent de tiges de graminées (Fétuques).

Confusion possible avec C.craterella qui se distingue difficilement par un "double trait" au bord de l’apex des ailes antérieures alors que ce "trait est simple" chez C.linetella. Cependant, il est difficile de les différencier sans observer les génitalias au microscope.

Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , - Commentaires [0] par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Guêpe fouisseuse chasseuse de cercopes...

Guêpe fouisseuse
Gorytes laticinctus
(Lepeletier, 1832)

Guêpe Gorytes laticinctus
Gorytes entrant dans son nid avec un Cercope

Carte d'identité :
Insecte relativement rare semble-t-il, de l'ordre des Hyménoptères, de la Famille des Crabronidae, Sous-Famille des Bembicinae.
Taille : Mâle 7 à 11 mm, Femelle 10 à 12 mm.
Les Gorytes ont le corps noir, la tête noire finement ponctuée, les antennes noires avec leur premier article jaune et les yeux verdâtres.
Le thorax est finement ponctué (scutum ponctué et enclos propodéal strié-réticulé), marqué d'une bande jaune à la base des ailes, d'une ligne transversale jaune sur l'écusson.
Les ailes nervurées sont colorées.
L'abdomen est caractérisé par 5 bandes transversales jaunes.

DSC_2265

Période de vol : Mi-Juin à Septembre.
Habitat : Sols sablonneux ou dans le substrat des jardinières ou des pots de fleurs.
Régime : Les adultes se nourrissent de pollen et de nectar des fleurs d’Apiacées (ex-ombellifères), tandis que les larves mangent des cercopidés.

Reproduction : La ponte a lieu dans des sols legers, la galerie du nid principal s'étend sur 10 cm, s'ouvre sur 3 ou 4 tunnels secondaires qui aboutissent à des cellules terminales. Les cellules sont approvisionnées avec des insectes de la Famille des Cercopidae tels que des Philaenus leucophthalmus et des Aphrophora alni (Photos ci-dessous).

Cercope - Aphrophora alni    Philaenus leucophtalmus
Cercope - Aphrophora alni  - 6 à 8 mm d
e long                      Philaenus leucophtalmus 5 à 7 mm de long  
communs sur les feuillus et les buissons du jardin de juin à septembre


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 03 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Épier au plus près la vie des oiseaux du Bassin d'Arcachon…

Réserve ornithologique du Teich

Une vie organisée au rythme des marées
pour des milliers d'oiseaux au fil des saisons...


Séjournant une nouvelle fois quelques jours à Arcachon où j'ai de la famille, j'avais prévu une nouvelle séance de photos dans la Réserve Ornithologique du Teich. Le Parc s'étend sur 120 hectares entre forêts, roselières, prairies, marais maritimes et lagunes dans le delta de la Leyre. Quand on y est allé une fois,..deux fois,... il est difficile de se priver du plaisir d'y retourner d'autant que la diversité des espèces et des effectifs des oiseaux sauvages varie d'un jour à l'autre. Pour bien apprécier la richesse de la Réserve Ornithologique, il est même indispensable de revenir à des périodes différentes de l'année et de la vie des oiseaux.

Cygne et limicoles sur un ilot de la lagune du Teich

Ainsi, ce 21 juin, dès l'ouverture à 10h des portes de la réserve, je m'engageais sur le chemin - en même temps que d'autres "mordus" de photos animalières, téléobjectif en batterie - pour le parcours d'environ 6 kms qui comprend 17 observatoires (voir le plan). La marée devant être haute vers 13h30 et sachant qu'en général les oiseaux limicoles arrivent 2 heures avant l'heure de pleine mer sur les îlots qui ne seront pas submergés et n'en repartent qu'après 4 heures de repos, je me disais avec satisfaction être là au bon moment.

Un des observatoires de la réserve ornithologique du Teich

Pour en profiter pleinement, il faut compter au minimum 3 heures de balade en prenant le temps d'épier la vie sauvage depuis les nombreux observatoires qui jalonnent le parcours. Pour avoir la chance de tomber sur des scènes de vie extraordinaires et faire des photos intéressantes, il est indispensable d'avoir la patience de rester discrètement et silencieusement à l'affût dans les observatoires.

Cigogne blanche • Ciconia ciconia
Cigogne blanche • Ciconia ciconia • Famille des Ciconiidae

Cigogne blanche • Ciconia ciconia   Cigogne blanche • Ciconia ciconia

Répartition-Cigogne-en-FranceAire de répartition des cigognes en France

La Cigogne Blanche a bien failli disparaître en France; En 1974, il ne restait plus que 7 couples sauvages. Très lentement, les effectifs ont augmenté, puis ont véritablement explosé dans les année 90. Ainsi en 1997, la France accueillait plus de 400 couples de ce très bel oiseau, et en 2007 on estimait la population à environ 1200 couples.
Terre traditionnelle de la Cigogne, l'Alsace n'est plus la seule région où elle plane au printemps. Plus de la moitié de la population vit maintenant dans l'Ouest dont un bon nombre en Gironde et dans les Landes.
La réserve ornithologique du Teich a largement participé au renouveau de cette espèce et elle héberge aujourd'hui une des plus grosses concentrations de ces oiseaux sauvages de tout le pays.
D'une manière générale, les jeunes qui naissent ici sont migrateurs, alors que les adultes ont une tendance à la sédentarisation, c'est ce qui explique leur présence tout au long de l'année.

Tadorne de Belon • Tadorna tadorna
Tadorne de Belon • Tadorna tadorna • Famille des Anatidae

Tadorne de Belon • Tadorna tadorna

Sarcelle d'été ♀ • Anas querquedula
Sarcelle d'été ♀ • Anas querquedula • Famille des Anatidae

Héron cendré • Ardea cinerea    Héron cendré • Ardea cinerea

Héron cendré • Ardea cinerea • Famille des Ardeidae

Héron cendré • Ardea cinerea

Goéland leucophée • Larus cachinans
Goéland leucophée  • Larus cachinans

Grand Cormoran • Phalacrocorax carbo
Grand Cormoran • Phalacrocorax carbo • Famille des Phalacrocoracidae

Mouette rieuse • Larus ridibundus
Mouette rieuse • Larus ridibundus • Famille des Laridae

Milan noir • Milvus migrans
Milan noir • Milvus migrans • Famille des Accipitridae

°°°0°°°

Les stars du moment :

Les élégantes Echasses blanches et leurs poussins

Echasse blanche • Himantopus himantopus

Echasse blanche • Himantopus himantopus • Famille des Recurvirostridae

Echasse blanche • Himantopus himantopus

Echasse blanche • Himantopus himantopus   Echasse blanche • Himantopus himantopus

Echasse blanche • Himantopus himantopus

Poussin echasse blanche   Poussin echasse blanche
Poussins d' Echasse blanche

Echasse blanche • Himantopus himantopus   Echasse blanche • Himantopus himantopus

Poussin echasse blanche

Echasse blanche • Himantopus himantopus   Echasse blanche • Himantopus himantopus

Echasse blanche • Himantopus himantopus

Echasse blanche • Himantopus himantopus • Famille des Recurvirostridae

Echasse blanche • Himantopus himantopus

 °°°0°°°

Bergeronnette printanière • Motacilla flava
Bergeronnette printanière • Motacilla flava • Famille des Motacillidae

Limicole

Une famille de cygnes dans un coin tranquille
Une famille de cygnes dans un coin tranquille !

Aigrette-garzette-2   AIgrette-garzette-3

Aigrette garzette • Egretta garzetta • Famille des Ardeidae

AIgrette-garzette-4

Aigrette garzette • Egretta garzetta   Aigrette

Cistude • Emys orbicularis
Cistude • Emys orbicularis • famille des Emydidae

Grèbe huppé • Podiceps cristatus
Grèbe huppé  • Podiceps cristatus • Famille des Podicipedidae

Réserve Ornithologique du Teich

BP 11
33470 LE TEICH
Tél : 05.56.22.80.93

www.parc-ornithologique-du-teich.com


Catégorie: • BALADES & ESCAPADES… - Tags: , , , , , , , , - Commentaires [2] - Billet édité le 29 juin 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Une infatigable boule de poil clownesque

L' épagneul du Tibet

Epagneul-du-Tibet

Carte d'identité :
Chien de petite taille : 24 à 28 cm.
Poids compris entre 4 à 7 kg.
Robe soyeuse avec un poil fin de longueur moyenne.
Toutes les couleurs sont admises, les plus fréquentes étant l'unicolore (surtout le ton sable), le blanc avec des plaques ou le tricolore blanc, noir et feu.

Caractère :
Gai et attachant, il est d'une fidélité sans faille tout en conservant une certaine indépendance.
C'est un petit chien extrêmement curieux qui veut tout voir, tout visiter, tout surveiller ce qui est peut-être à l'origine de sa forte tendance à fuguer.
Très attaché à son maître, il est constamment en quête de câlins de sa part.
L'épagneul du Tibet est un compagnon idéal pour les jeunes enfants avec lesquels il aime jouer. Facétieux pour ne pas dire très clown, il est capable de jouer pendant des heures sans montrer le moindre signe de fatigue.
C'est un gardien vigilant qui ne manque pas de prévenir de l'arrivée d'un inconnu ou d'un intrus.
Il s'entend bien avec les autres chiens de la maison, mais en groupe son comportement diffère complètement de celui qu'il adopte quand il vit seul; il devient alors un parfait chien de meute.

Éducation :
L'intelligence de l'épagneuls du Tibet n'est plus à prouver, ce qui facilite son éducation mais, elle doit être ferme et appliquée dès son plus jeune âge. Sans une socialisation précoce, sa méfiance naturelle vis à vis des étrangers pourrait déboucher sur des réactions agressives qui sont à déplorer. Bien éduqué, ce petit chien met beaucoup de joie et de vie dans une maison.
C'est un chien qui apprécie de faire de l'exercice, il aime s'ébattre dans le jardin ou faire de fréquentes promenades avec son maître.

Soins et entretien :
Sa robe ne demande pas un toilettage compliqué, un brossage une fois par semaine suffit. En période de mue, il est conseillé de peigner sa robe tous les jours afin d'éliminer le poil mort et d'éviter ainsi la formation de nœuds.
Un bain tous les 2 ou 3 mois est largement suffisant pour ce chien qui se salit peu.
Nettoyez régulièrement les yeux avec une lotion oculaire.
Comme pour tous les chiens à oreilles tombantes et poilues, les conduits auriculaires peuvent s'infecter par manque d'aération ou peuvent retenir des corps étrangers. Pour éviter ces désagréments, il est conseillé d'épiler régulièrement les conduits et de nettoyer chaque semaine avec un produit adapté pour prévenir toute infection.

Le saviez-vous

Les gourmandises interdites pour les chiens

Dès que vous portez un morceau de chocolat à votre bouche, rares sont les chiens qui ne vous feront pas les yeux doux avec insistance tout en salivant ! Il ne faut surtout pas céder à leur gourmandise car le cacao contient une substance - la théobromine - qui peut être fatale à vos animaux de compagnie.
De même, il est déconseillé de leur donner de la viande crue, de l'oignon cru, ni du raisin qui peuvent provoquer une insuffisance rénale.


Catégorie: LES MAMMIFÈRES - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 18 juin 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un microlépidoptère indésirable qui fréquente nos habitations....

Teigne des semences
Hofmannophila pseudospretella
( Stainton, 1849 )

Teigne des semences • Hofmannophila pseudospretella

Carte d'identité :
Synonyme : Mite domestique brune.
Lépidoptère de la Famille des Oecophoridae, sous/famille des Oecophorinae, d'origine asiatique, aujourd'hui présent sur tous les continents.
Envergure : 15 à 26 mm- LAA = 8 à 12 mm, les mâles étant plus petits que les femelles.
Ailes antérieures de couleur brun-grisâtre avec des taches noires ou brun-foncé et la bordure sombres.
Ailes postérieures sont claires et frangées.
Les antennes sont particulièrement longues.

Période de vol : Cette teigne vole toute l'année bien que plus fréquent en période estivale de juin à septembre. Les adultes consacrent leur courte vie - à peine 15 jours - à la reproduction de l'espèce.
Après l'accouplement, la femelle pond, à proximité de la nourriture des chenilles, environ 200 à 250 œufs dans les plinthes ou autres recoins sombres. Les larves, d'une dizaine de millimètres à maturité, ont besoin d’une humidité élevée pour bien se développer; elles vivent souvent dans les nids d'oiseaux où elles mangent des restes de nourritures et certains matériaux de nid. Saprophages, on les trouve également dans les réserves de grains et de semences ainsi que dans les habitations où elles se nourrissent de substances végétales dont les textiles et de débris organiques accumulés derrières les plinthes et les meubles.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 13 juin 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des petits coléoptères rois du saut périlleux !

Taupin rouge sang
Ampedus sanguineus
( Linnaeus, 1758 )

Taupin-1

Carte d'identité :
Coléoptère de la Famille des Elateridae, sous-Famille des Elaterinae, Tribu des Ampedini.
Taille : 12 à 15 mm de long.
Le thorax et les pattes sont couverts de poils noirs.
La tête noire courte encastrée dans le pronotum porte deux longues antennes noires dentelées constituées de 11 articles.
Le pronotum se caractérise par ses pointes latérales dans sa partie postérieure et un sillon médian au dessus.
Le élytres rouge sang sont marqués de stries longitudinales et de deux taches discrétes dans la zone centrale antérieure.

Taupin

Les imagos sont actifs pendant le jour, surtout sur les Apiaceae. Quand un taupin se retrouve sur le dos notamment pour échapper à un danger, il fait claquer ses élytres et son thorax sur le sol pour se remettre d'un bond sur ses pattes.

Les larves (vers "fil de fer" ) à l'évolution très lente vivent trois à cinq ans dans la terre où elles se nourrissent de racines et de bois mort de conifère.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 02 juin 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Fin »