Haut

newsletter-du-JardinOscope





Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3

Cousine de l'épeire, elle tisse une grande toile tridimensionnelle

Cyrtophora citricola
(Forskål, 1775)

Cyrtophora-citricola
Toile de plus de 50 cm de diamètre et d'un mètre de haut
vue début septembre dans le Jardin de Noailles à Hyères-les-Palmiers dans le var

Carte d'identité :
Synonyme : Araneus citricola, Epeire citricola, en anglais 'Tent-web spider' (faisant référence à sa toile en forme de tente).
Araignée de la Famille des Araneidae.
Taille du corps: Les femelles font 8 à 15 mm (en moyenne un peu plus de 10 mm), les mâles semblables sont cependant beaucoup plus petits, en moyenne 3 mm.
De couleur marron, (quelques fois noire, surtout chez les mâles), l'abdomen terminé par 2 protubérances latérales a des formes rendues anguleuses avec 6 tubercules dorsaux blancs qui rendent ces araignées difficiles à confondre avec une autre espèce.

Cyrtophora-citricola-2

  Pour mieux voir les détails, cliquez sur les photos pour les regarder en grand format  

Habitat : Cyrtophora citricola est très répandue dans les zones tropicales et subtropicales d'Asie, d'Afrique, d'Australie, et en Europe dans les zones côtières méditerranéennes (Sud de la France et la Corse).

Détail-toile-Cyrtophora-citricola
Détail du maillage ( environ 1 mm) particulièrement fin et régulier de la toile

La Toile : Cyrtophora citricola est une araignée orbitèle qui tisse, dans les arbustes et les cactées, une toile unique en trois dimensions qui la caractérise : Le plan central horizontal de forme géométrique est un chef-d'œuvre de dentelle à mailles carrées très serrées (le pas est de l'ordre du millimètre). Cette toile géométrique horizontale est soutenue dans la végétation au dessus et en dessous par un enchevêtrement inexpugnable de fils verticaux. Aucun des fils de cette toile n'est collant. L'araignée reste immobile à l'affût sous le filet qui la protège ainsi d'éventuels prédateurs. La toile orbiculaire est néanmoins percée d'un orifice au milieu permettant à l'araignée de passer au dessus de sa toile pour se précipiter sur ses proies et de veiller au cocon dans lequel elle a pondu ses œufs.

Cyrtophora-citricola-1

Au dessus de l'araignée, on distingue le cocon blanchâtre qui fait environ 20 à 25 mm de haut. Quand les jeunes naîtront, ils resteront groupés à l'intérieur de la toile sous la surveillance de la femelle avant de se disperser.
Les Cyrtophora ont la faculté de pouvoir vivre en communauté et de tisser collectivement leurs toiles et peuvent ainsi devenir envahissantes.


Catégorie: LES ARACHNIDES - Tags: , , , , - Commentaires [1] - Billet édité le 19 octobre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Son nom vernaculaire anglais évoque une batte de cricket...!

Epeire petite bouteille
Mangora acalypha
(Walckenaer, 1802)

Epeire petite bouteille • Mangora acalypha

 Carte d'identité :
Synonyme : Mangore petite bouteille, en anglais "Cricket-bat orb weaver".
Petite araignée de la Famille des Araneidae, unique espèce européenne du genre Mangora, les autres espèces étant inféodées au continent américain.
Taille : Les femelles mesurent de 3 à 5 mm, les mâles très semblables, de 2 à 3 mm avec un abdomen plus fin.
Céphalothorax piriforme beige avec une ligne médiane noire et une fine bordure noire.
Abdomen blanc avec trois bandes noires formant un dessin rectangulaire en forme de bouteille à long col (ou de batte de cricket), très caractéristique de cette espèce.
Les flancs sont jaunâtres marqués d'un trait oblique noir. Les juvéniles ont une couleur tirant vers l'orange.
Les pattes sont beige clair tachété de points foncés.

Epeire petite bouteille • Mangora acalypha

Epeire petite bouteille • Mangora acalypha   Epeire petite bouteille • Mangora acalypha
Elle se nourrit d'insectes pratiquement aussi gros qu'elle !

Epeire petite bouteille • Mangora acalypha

Epeire petite bouteille • Mangora acalypha   Toile Epeire petite bouteille • Mangora acalypha

Habitat :
Buissons, arbustes, branches basses des arbres. Ces petites araignées tissent dans la végétation basse leur toile orbitèle faite de nombreux rayons (en moyenne 50) et mailles, le centre beaucoup plus serrées comme de la dentelle. Le plan de ces toiles tendues en plein soleil est oblique, presque horizontal.

Toile Epeire petite bouteille • Mangora acalypha

L'architecture des toiles est remarquable
N'hésitez pas à agrandir les photos en cliquant dessus pour mieux les observer

Toile Epeire petite bouteille • Mangora acalypha


Catégorie: LES ARACHNIDES - Tags: , , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 14 octobre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Elles font du parachute au printemps et en automne...

Erigone sp.

Carte d'identité :
Petite araignée de la Famille des Linyphiidae, Sous-Famille des Erigoninae qui compte 4 espèces principales en France:  E. atra, E. dentipalpis, E. longipalpis et E. promiscua difficilement identifiables à leurs seules vues.
Les plus courantes en France sont néanmoins les Erigones atra.
Taille : Les femelles mesurent 1,8 à 2,8 mm, les mâles sont plus petits 1,9 à 2,5 mm.
Les mâle sont brun-noir avec les pattes brun-jaune clair à brun-rouge, les femelles sont un peu plus claires.
Selon l'espèce - notamment Erigone atra mâle - la tête est proéminente au dessus du céphalothorax.
L’abdomen est subglobuleux, de forme ovale.

Petite toile drapée sur la végétation :
Ces petites araignées, communes sur la terre humide, tissent des toiles en forme de nappe de quelques centimètres carrés au niveau du sol, sur la végétation rase ou sous l'écorce des arbres morts couchés par terre.

Toile d'Erigone sp. dans la pelouse du jardin

Toiles révélées par la rosée matinale d'automne dans la pelouse du jardin.
Sans la rosée, ces toiles sont quasiment invisibles

Toile d'Erigone sp. dans la pelouse du jardin   Toile d'Erigone sp. dans la pelouse du jardin

Régime : Prédatrices, elles se nourrissent de psylles et de divers diptères.

Les "fils de la Vierge"
Au printemps et au début de l'automne, les Erigones se disséminent par les voies aériennes. Pour cela, elles tissent un long fil de soie qui va faire office de parachute, puis se laissent porter par le vent. Elles peuvent ainsi voyager jusqu'à 3000 mètres d'altitude.

Vol-d'erigone-(dessin)   Pratique du Kitesurf presqu'île de Giens
Peut-être, ont-elles inspiré la discipline du kitesurf !


Catégorie: LES ARACHNIDES - Tags: , , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 13 octobre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Ces limaces qui dévorent les salades de nos potagers...

Loche blanche
Deroceras agreste
(Linnaeus, 1758)

Loche blanche • Deroceras agreste

Carte d'identité :
Petit mollusque de l'Ordre des Stylommatophora, de la Famille des Agriolimacidae.
Taille : 30 à 40 mm maxi de long à maturité.
Corps blanchâtre, gris ou beige avec quelques veines foncés. Le manteau (bouclier) couvre le tiers du corps.
Elle possède un orifice respiratoire, le pneumostome, sur le côté droit du bouclier.
La tête et les tentacules sont brun-foncé.
La semelle est blanche et produit un mucus translucide qui devient laiteux quand la limace est dérangée.

Loche blanche • Deroceras agreste

Comportement : Elles sortent plus souvent la nuit et par temps de pluie ne supportant pas la dessiccation. Cette espèce se rencontre dans les jardins, les prairies, à la lisière des bois, sur des sols herbeux et humides où elle se nourrit de végétaux et quelquefois d'insectes morts ou vivants.

Leur durée de vie est d'environ un an, comme la plupart des limaces, elles meurent lorsque le froid arrive, seuls les œufs et les plus jeunes enfouis dans la terre passeront l'hiver.

N’hésitez pas à partager vos trucs et astuces en commentaires ci-dessous


Catégorie: LES GASTEROPODES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 10 octobre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les pluies d'automne font sortir des petits escargots luisants...

Luisant des bois
Oxychilus navarricus
( Bourguignat , 1870 )

Luisants des bois • Oxychilus navarricus

Carte d'identité :
Synonyme : Ex - Oxychilus helveticus (Blum, 1881).
Petit escargot terrestre de la Famille des Oxychilidae.
Taille : De 8 à 10 mm de Ø - haut de 4 à 6 mm - spirale de 5 tours.
La coquille faiblement convexe, fine, luisante est brune dessus avec le dessous plus clair et une barre brune au manteau.
L'ouverture est élargie par le bas. L'ombilic est large et profond.
Le corps de l'animal présente une couleur bleu-gris foncé caractéristique.

Luisant des bois • Oxychilus navarricus   Luisant des bois • Oxychilus navarricus

Habitat : On trouve ces petits gastéropodes à l'activité plutôt nocturne (ce qui les rendent difficiles à voir) dans les jardins et les friches, sur la litière et les pelouses humides ou cachés sous les pierres.

Régime : C'est une espèce carnivore qui se nourrit d'autres petits escargots, de petites limaces et de vers.

Espèce voisine : Oxychilus alliarius (Luisant aillé), une espèce cependant plus petite (Ø 5-7 mm, H2,5-3 mm - 4,5 tours) - coquille translucide jaune - orange, luisante, avec une odeur typique d'ail ou d'oignon. Absence de la barre brune au manteau.

Catégorie: LES GASTEROPODES - Tags: , , - Commentaires [0] par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un papillon de nuit timide mais cymbalier...!

Écaille pudique ou Écaille tesselée
Cymbalophora pudica
(Esper, 1784)

Cymbalophora pudica
Spécimen rencontré dans le Var mi-septembre

Carte d'identité:
Lépidoptère de la Famille des Erebidae (ex-Famille des Arctiidae qui compte près de 70 espèces).
Envergure: 35 à 42 mm -  LAA = 17 à 21 mm.
Ailes antérieures blanc-rosâtre couvertes d'une mosaïque de taches noires plus ou moins triangulaires.
Ailes postérieures de couleur blanche chez le mâle et rosâtre avec des taches noires plus ou moins étendues chez la femelle.
L'abdomen velu est de couleur orange-rougeâtre avec des bandes noires transversales.

Période de vol : Cymbalophora pudica est une espèce univoltine qui vole en août-septembre voire jusqu'à mi-octobre.
Ce papillon doit son nom scientifique - Cymbalophora - au fait qu'il est capable d'émettre un son (un bruit de "cymbales" que nous pouvons entendre) lui servant de "camouflage sonore" ou de "brouillage d'onde" afin de se protéger de l'appétit des chauves-souris.

Habitats: L'Écaille pudique se rencontre dans la moitié sud de la France (pourtour méditerranéen y compris la Corse et plus rarement dans le Sud-Ouest), dans la végétation basse broussailleuse et séche, à la lisière de bois clairs, surtout en plaine où sont activité est principalement nocturne.

Reproduction : En septembre-octobre, après l'accouplement, la femelle pond de nombreux œufs blanc-jaune aux revers des feuilles d'une plante nourricière. L'éclosion a lieu quelques jours plus tard. La chenille hiverne mais s'alimente dès que la température se radoucit. La nymphose se produit en mars-avril. La chenille à poils longs s'active au printemps pour terminer sa croissance en juin - elle mesure alors près de 3 cm de long. Polyphage, elle se nourrit de graminées, de pissenlits et de diverses plantes basses herbacées.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 27 septembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Une jolie mouche aux yeux fascinants

Syrphe aux yeux rayés
Eristalinus taeniops
(Wiedemann, 1818)

Eristalinus taeniops
Spécimen photographié en septembre dans la Presque-Île de Giens (Var)

Carte d'identité :
Diptère de la Famille des Syrphidae.
Taille : de 10 à 15 mm.
Comme d'autres mouches de cette famille, celle-ci ressemble aux abeilles avec ses bandes transversales noires sur son abdomen jaune-orange. Néanmoins, notez que ce syrphe ne pîque pas.
La tête porte deux gros yeux jaune rayés de 5 bandes foncées carractéristiques de l'espèce; ils sont espacés chez la femelle, rapprochés chez le mâle. On peut noter aussi la présence de 3 petites ocelles entre les gros yeux composés.
Thorax bronze foncé couvert d'une pillosité jaune, dont le dos est orné de bandes longitudinales jaunes.
Cette espèce ne dispose que d'une seule paire d'ailes fonctionnelles qui lui assure un vol très rapide et stationnaire caractéristiques des syrphes. Les Éristales se distinguent aussi par la nervure médiane avec une courbure en V à la partie antérieure des ailes (voir photo ci-dessous).

Syrphe-aux-yeux-rayés

Habitat : Communs dans le sud de l'Europe et notamment en France sur le pourtour méditerranéen et dans le sud-ouest, on voit ces syrphes butiner à la recherche de nectar de préférence sur des fleurs bleues, jaunes ou blanches (Menthe, Chicorée,...) proches de lieux humides et d'eau stagnante.

Période de vol : De mars à octobre, cette espèce peut hiverner au stade adulte dans les troncs creux, sous le lierre, etc...

Les larves ressemblent à un ver grisâtre équipé d'un siphon respiratoire très long qui lui vaut le surnom de "ver queue de rat" très évocateur de sa forme. Les larves des Eristales sont saprophages, c'est à dire qu'elles se développent dans des eaux boueuses, riches en matières organiques en décomposition.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , - Commentaires [0] par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des blattes d'origine tropicale devenues cosmopolites...

Blatte australienne
Periplaneta australasiae
(Fabricius 1775)

Blatte autralienne • Periplaneta australasiae
Periplaneta australasiae vue dans la serre aux papillons tropicaux
du Parc Floral de la Source à Orléans

Carte d'identité :
Insecte tropical de la famille des Blattidae probablement originaire d'Afrique tropicale, introduit dans de nombreux pays en même temps que la traite des esclaves et en Europe lors des échanges de denrées tropicales.
Taille : 25 à 35 mm (hors antennes)
Corps large et aplati brun-rougeâtre, de forme générale ovale avec une strie latérale jaune près de la base des ailes.
Antennes filiformes plus longues que le corps, tête orthognathe.
Pronotum en forme de disque aplati noir avec une marge jaune très contrastée, dissimulant la tête.
Elytres repliés à plat sur un abdomen aplati ovalaire terminé par 2 apendices caudaux.
Ses ailes bien développées lui servent davantage à planer qu'à voler véritablement.
Pattes longues, vigoureuses garnies d'épines grâce auxquelles cet insecte se déplace très rapidement.

Habitat : C'est un insecte d'origine tropical qui aime les lieux chauds et humides, aussi ne survit-il sous nos latitudes qu'à l'intérieur de batiments chauffés ou dans les serres horticoles par exemple... Omnivore, c'est principalement la nuit qu'il est actif pour rechercher sa nourriture.

Ce sont des insectes à métamorphose incomplète :

  • Après la fécondation de la femelle, les œufs se développent à l’intérieur d’une capsule appelée oothèque.
  • La période d'incubation varie de 30 à 60 jours selon les conditions climatiques.
  • Les juvéniles ressemblent aux adultes sans les ailes et deviennent adultes en quelques semaines, plus ou moins rapidement en fonction de la température et de la disponibilité de la nourriture.
  • La durée de vie des imagos est de 6 mois environ.
Espèce voisine : La blatte américaine - Periplaneta americana, très ressemblante toutefois chez elle, le motif du pronotum est pâle et les ailes n'ont pas la strie jaune à la base.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , - Commentaires [0] - Billet édité le 08 septembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un papillon en treillis de camouflage...

La Méticuleuse
Phlogophora meticulosa
( Linnaeus, 1758 )

La Méticuleuse • Phlogophora meticulosa

Carte d'identité :
Synonyme : La Craintive, Phalaena meticulosa.
Papillon de nuit de la famille des Noctuidae, Sous/Famille des Hadeninae.
Envergure : 40 à 45 mm
Ailes antérieures brun-roussâtre marquées au milieu d'un triangle verdâtre. Le bord des ailes est également verdâtre.
Ailes postérieures plus claires sont brun-rosé.
Voir des photos de l'imago ici

Période de vol : Espèce bivoltine visible de mars à juin puis de août à novembre dans les jardins, les bois et même en milieu urbain. Ce papillon hiverne sous forme de larve enfouie dans le sol.

Plantes hôtes : Sur de très diverses plantes basses herbacées (paoceae, lamium,...)

Chenille Phlogophora meticulosa

La chenille de 40 mm de long au dernier stade larvaire, peut avoir une couleur verte ou une couleur brun-rouge. Chaque segment porte sur le dos des chevrons dont la pointe est orientée vers la tête et deux bandes sur les côté de ton plus clair.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 04 septembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Fin »