Haut

newsletter-du-JardinOscope

Le JardinOscope, toute la vie animale de nos parcs et jardins

Le JardinOscope vous présente les hôtes plus ou moins discrets de nos parcs et jardins ainsi que toute la faune de notre si belle nature. Je les photographie au hasard de mes rencontres et de mes observations ne me séparant jamais de mon matériel photo...





Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3

Ils font clic-clac pour se redresser sur leurs pattes...

Agriote obscure (taupin sombre)
Agriotes obscurus
(Linnaeus, 1758)

Agriotes obscurus

Carte d'identité:
Coléoptère de la famille des Elateridae.
Taille: 7 à 10 mm.
Corps large et plat couvert de poils jaunâtres, protégé par des élytres coriaces de couleur brun-noir ou brun-jaune. L'espace plat entre les rayures est finement pointillé.
Le  pronotum est bombé.
Tête courte encastrée dans le prothorax porteuse de longues antennes dentelées.

Période de vol : Ces coléoptères sont très communs en mai - juin.
Quand un taupin se retrouve sur le dos notamment pour échapper à un danger, il fait claquer ses élytres et son thorax sur le sol pour se remettre d'un bond sur ses pattes.
Les larves de taupins allongées et cylindriques, dures et lisses, jaunâtres à rougeâtres, avec 6 pattes minuscules, sont également appelées "vers fil de fer" ou "vers jaunes ". Terricoles, elles ont une évolution très lente sur environ 3 à 4 ans; Elles sont nuisibles sur les betteraves, les pommes de terre, et sur les céréales.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 30 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Ces guêpes papetières chassent larves, chenilles, mouches...

Poliste gaulois
Polistes dominula
( Christ, 1791)

Polistes dominula

Carte d'identité :
Hyménoptère de la Super-famille des Vespoidea, Famille des Vespidae.
Taille :

  • La reine mesure entre 13 et 18 mm de long, les mâles et les ouvrières entre 12 et 15 mm.
  • La longueur des ailes antérieures des femelles varie de 9,5 à 13,0 mm, tandis que les ailes antérieures des mâles mesurent de 8,5 à 12,0 mm.

Les antennes en massue jaune-orangé à partir du 3ème article sont une caractéristique propre à ce Poliste.
Les joues sont jaunes chez la femelle, noires chez le mâle, le clypéus entièrement jaune.
Ailes étroites avec deux rangées de cellules.
Abdomen sans pubescence, effilé noir avec des anneaux jaunes et le dernier tergite jaune spécifique à l'espèce.
Le premier segment abdominal est fusionné au thorax par un net rétrécissement.
Le dos du thorax est marqué de huit taches jaunes en forme de virgule sur fond noir.
En vol, ces guêpes laissent pendre leurs longues pattes arrières.

 Guêpe - Polistes dominula

Habitat : Les polistes se rencontrent d'avril à septembre aussi bien en pleine nature qu'en milieu urbain.
Ces guêpes papetières construisent leur nid sans enveloppe protectrice, fait de un à deux rayons, fixé par un pédoncule à un support en bois à l'extérieur ou sous un avant-toit, un préau, une véranda ou dans la cavité d'un mur comme sur la photo ci-dessous.

Nid de Guêpes - Polistes dominula

La nourriture des larves apportée par les adultes est faite de larves, chenilles et d'autres insectes qu'ils chassent en vol. Les imagos, comme les autres guêpes à papier, se nourrissent du nectar des fleurs et d'autres liquides sucrés.
Seule les femelles fécondées passent l'hiver.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , - Commentaires [0] - Billet édité le 29 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Ces mouches héliophiles ont quelques sosies déroutants...

Melanostoma scalare
Melanostoma scalare
(Fabricius 1794)

Melanostoma scalare

 Carte d'identité :
Diptère de la Famille des Syrphidae, Sous-Famille des Syrphinae.
Taille : 5 à 9 mm de long.
Cette mouche aux yeux très développés a des antennes jaunes très courtes avec une soie sur le troisième segment.
Le mâle a un abdomen fin, noir, orné de 6 taches jaunes carrées.
La femelle présente un abdomen noir plus ventru mais avec des taches triangulaires.
Les ailes nervurées transparentes, un peu plus longues que l'abdomen, se replient au repos au dessus de celui-ci.
Les pattes sont jaunes, les fémurs et tibias des pattes postérieures sont marqués d'anneaux noirs.

Melanostoma scalare parasité par un acarien
Melanostoma scalare parasité par un acarien

Période de vol : Ces syrphes sont communs de mai à novembre, en deux générations, dans les jardins, les près ou les bois.
Les larves zoophages se nourrissent de pucerons et de petits animaux dans la litière.
Cette espèce hiverne sous forme de larve.

Espèces proches : Melanostoma mellinum - 5-9 mm dont l'habitus est quasi-identique. Platycheirus scutatus - 5-10 mm - 3 paires de taches jaunes sur l'abdomen, tibias velus.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , - Commentaires [0] - Billet édité le 28 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Une tipule haute en couleur totalement inoffensive...

Tipule ornementée
Ctenophora ornata
(Meigen, 1818)

Tipule ornementée • Ctenophora ornata

Carte d'identité :
Diptère peu commun de la Famille des Tipulidae, sous Famille des Tipulinae.
Taille : Corps de 20 à 23 mm de long - envergure : 20 à 30 mm.
Les mâles sont dotés d'impressionnantes antennes pectinées avec 3 ou 4 branches par articles repliées en berceau.
Thorax et abdomen brun-roux avec les segments 4 et 5 jaune mat, terminé chez le mâle par une excroissance brune, et terminé chez la femelle par un ovipositeur.
Les ailes nervurées jaunâtres sont marquées à leur extrémité d'une grande tache ronde sombre.
Longues pattes grêles rougeâtres, très longues et caractéristiques des tipules, les fémurs des pattes arrières ont un anneau noir.

Tipule ornementée • Ctenophora ornata

Période de vol : De Juin à Août - Les imagos ne piquent pas et ne se nourrissent pratiquement pas, ce qui limite leur espérance de vie à un ou deux jours qu'ils consacrent à leur reproduction. Les femelles pondent leurs œufs dans du bois en décomposition dans lequel les larves se développeront.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 27 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Une chenille arlequin pour un papillon bien terne !

Eupithécie satyre
Eupithecia satyrata
(Hübner, 1813)

Chenille-d'Eupithecia-satyrata

Carte d'identité :
Lépidoptère nocturne de la Famille des Géometridae, sous Famille des Larentiinae, tribu des Eupitheciini.
Envergure : 18 à 24 mm - LAA = 8 à 10 mm.
Ailes de couleur terne variant du gris-clair au brun-clair avec de nombreuses lignes transversales plus claires.
Période de vol : Ces papillons univoltins volent de Mai à septembre et sont attirés par les éclairages.
Plante hôte :  Les chenilles - 20 à 25 mm de long - phytophages se rencontrent sur de nombreuses plantes basses (Achilées, scabieuses, bruyères,...) de juillet à septembre.
Cette espèce hiverne sous forme de chrysalide sous la litière végétale.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 26 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Une jolie petite mouche vue sur un corymbe d'Achillée...

Anomoia purmunda
(Harris,  1780)

Anomoia-purmunda

Carte d'identité :
Diptère de la Famille des Tephritidae.
Taille : 5 à 6 mm.
Corps dodu globalement noir, abdomen ovale noir marqué d'anneaux clairs.
Les yeux sont verts avec deux bandes transversales rouges.
Les ailes transparentes sont ornées de dessins marbrés noirs caractéristiques.

Les larves (asticots) hytophages et endophytes, vivent dans les baies de Rosaceae et de Cotoneaster... où elles creusent des mines et peuvent produire des galles.

C'est un des rares Tephritidae butinant régulièrement les fleurs, comme celles des Apiaceae ou des Asteraceae, comme ici sur ces photos d'Achillea filipendulina.

Les imagos volent à partir de juin jusqu'en septembre.

Anomoia-purmunda-sur-Achillea-filipendulina   Anomoia-purmunda-détail-des-ailes


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , - Commentaires [0] par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des fausses chenilles attablées sur les feuilles d'un bouleau

Tenthrède du Bouleau
Craesus latipes
(Villaret 1832)

Tenthrèdes
Larves de Craesus latipes sur feuille de butela

Carte d'identité :
Synonymes : Némate, Croesus, Tenthrède de Crésus,...
Hyménoptère du sous-Ordre des Symphytes (ou Mouches à scies), de la Famille des Tenthredinidae, sous-Famille des Nematinae.
Taille de l'imago : 7 à 10 mm
Ce sont des petites guêpes, elles ont donc 2 paires d'ailes membraneuses et transparentes ramenées au repos le long de l'abdomen.
Les symphytes n'ont pas de "taille de guêpe", leur abdomen brun-roux court et large est relié au thorax sans étranglement.
Les femelles sont plus grosses que les mâles.
Antennes longues de 7 articles ou plus.
Les tarses des pattes postérieures aplatis caractérisent l'espèce Craesus latipes.

Larves de craesus   Tenthrède-sp
Larves de Craesus latipes                                                                Imago d'une tenthrède sp.

Habitat : Espèce bivoltine qui se rencontre dans les bois, les parcs et jardins de mai à septembre.
Le femelle pond ses œufs dans une petite fente qu'elle découpe avec son ovipositeur en forme de scie (d'où le nom de "mouches à scie") sous les feuilles de la plante hôte. Elle meurt quelques jours après. Les larves naissent 4 à 7 jours plus tard selon les conditions climatiques (températures) du moment. Les larves mâles ont 5 stades de développement, les femelles ont 6 stades larvaires.

Plante hôte : Phytophages, elles se nourrissent de feuilles de Bouleaux (Butela) qu'elles sont capables de défolier d'autant plus rapidement que la colonie est importante. Les insectes adultes floricoles butinent souvent sur des fleurs jaunes ou blanches.

Les larves (fausses chenilles) noires, brillantes, de 15 à 20 mm de long, agitent leur abdomen à l'extrémité vert-jaune lorsqu'elles sont dérangées.
Les larves de tenthrèdes se distinguent des chenilles de papillons, au delà de leurs 3 paires de vraies pattes, par leur nombre de fausses paires de pattes sans crochets toujours supérieur ou égal à 6 alors que chez les chenilles de papillon, il n'y a jamais plus de 5 paires de pattes avec crochets. Elles ont un œil simple de chaque côté de la tête.


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 17 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des petites punaises qui ne manquent pas de cœur...

Punaise des plantes
Lygus pratensis
( Linnaeus, 1758 )

Punaise des plantes, sous réserve Lygus pratensis

Carte d'identité :
Petit hémiptère surnommé "Punaise des plantes" de la famille des Miridae, sous/Famille des Mirinae.
Taille : 6 à 7 mm.
Cette espèce présente une grande variabilité de couleur :
   • les mâles arborent des tons rouge-brun à rouge-foncé,
   • les femelles arborent des tons brun clair à verdâtre.
Le scutellum en forme de cœur blanchâtre bordé de noir caractérise ces petits Miridés.
Insecte pourvu d'un rostre à stylet piqueur de 4 articles.

Phytophages, ces Mirides peuvent causer des dégâts dans les plantes cultivées (fleurs ou légumes ).
Les adultes se rencontrent quasiement toute l'année; les femelles pondent en mai-juin sur diverses plantes dans les bois, les prés ou les jardins, sur herbes et plantes basses. Les adultes de cette espèce hivernent sous la litière ou sous l'écorce des arbres.

Espèces proches : Lygus gemellatus, L. italicus, L. maritimus, L. punctatus, L. rugulipennis dont l'identification qui n'est véritablement sûre qu'au binoculaire, se base sur la ponctuation et la pubescence du corium.

Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 13 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Le comptage des escargots de votre jardin, c'est cet été...

Noé conservation et le Muséum National d'Histoire Naturelle

vous invite à l'Opération escargots 2014

Comptez-les et observez-les dans votre jardin !

Pendant le mois de Juillet ou le mois d'Août 2014, partez à la recherche des escargots et des limaces de votre jardin, identifiez-les et transmettez vos observations au Muséum national d’Histoire naturelle.

Escargot

Tout le monde peut participer, les spécialistes comme les amateurs, les adultes comme les enfants ! Vous pouvez participer une fois ou régulièrement, il n’y a pas d’engagement.

Suivre l’évolution de la biodiversité est essentiel pour faire part des tendances aux décideurs et aux gestionnaires, mais aussi pour mieux comprendre les causes de son déclin et préconiser des solutions. Les biologistes professionnels spécialistes des escargots et des limaces sont trop peu nombreux en France pour faire ce travail à travers tout le pays. C’est pourquoi les réseaux d'amateurs sont plus que jamais indispensables pour alimenter les données de cet opération !

Mode d’emploi :

1. Inscrivez-vous à l'observatoire des escargots via Internet.
    Une fois inscrit, vous recevrez la confirmation de votre pseudo et de votre mot de passe.

2. Identifiez les escargots et les limaces de votre jardin en vous aidant des outils proposés par Noé conservation.

3. Comptez les escargots et les limaces de votre jardin :

  • C’est une action ponctuelle qui a lieu trois fois dans l’année : en avril, en juillet ou en août selon vos disponibilités et en octobre. Pour chaque saison, vous pouvez seul ou en famille choisir le jour qui vous convient dans le mois pour partir explorer votre jardin.
  • L’Opération Escargots comprend :
    • un inventaire des escargots et des limaces de votre jardin afin de savoir quelles espèces s’y trouvent.
    • un comptage sous une planche placée 3 à 4 semaines avant le jour prévu pour le comptage dans le jardin afin de suivre l’abondance des différentes espèces au cours du temps.
    • Pour participer, vous pouvez choisir l'inventaire, le comptage ou les deux !

4. Envoyez les données relevées après chaque comptage ou inventaire de chaque saison. Vous pouvez saisir vos données directement en ligne.

N'hésitez pas à parler autour de vous de cette opération,
elle me semble vraiment digne d'intérêt !

noe-conservation   vigie-nature-9333  logo_mnhn_roll


Catégorie: LES GASTEROPODES - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 12 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un microlépidoptère à l'élégante livrée...

Enolmis acanthella
( Godart, 1824 )

DSC_2273
Spécimen rencontré le 2 juillet 2014 sur le mur de la maison dans le Loiret (45)

Carte d'identité :
Synonymes : Anciennement Yponomeutha acanthella.
Petit lépidoptère nocturne de la Famille des Scythrididae.
Envergure : 15 à 17 mm - LAA = 8 à 9 mm.
Ailes antérieures étroites de couleur blanche avec trois bandes transversales gris-brun. On y distingue aussi un point noir entre la bande médiane et celle de l'apex qui se termine par une frange gris-foncé.
Les ailes postérieures sont gris-foncé avec la frange gris-roux.
L'abdomen et les pattes sont bruns.
Période de vol : Une génération de mai à juillet.
Plantes hôtes : Les chenilles phytophages se nourrissent de divers lichens se développant sur les murs et les rochers.


Catégorie: LES PAPILLONS - Tags: , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 04 juillet 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Fin »