Haut




newsletter-du-JardinOscope Rejoignez les 477 abonnés

Ces libellules qui ont connu les dinosaures !

L'ordre des Anisoptères regroupe les grosses libellules

Carte d'identité :

Son nom vient du latin libella - "niveau" à cause de son vol horizontal. 
Insecte de l'ordre des Odonates, sous ordre des Anisoptères correspondant aux "Messieurs".
Espèce comportant quatre ailes transparentes finement nervurées, étendues à plats, non pétiolées.
Longueur selon les espèces jusqu'à 10 cm et une envergure maxi de 19 cm.
Yeux contigus, globuleux à facettes,
Vole rapidement, généralement près de plans d'eaux ou de cours d'eau, en capturant des insectes (moustiques, mouches, etc…).
Longévité : Selon les types de libellules, la durée de vie aquatique peut être de quelques mois jusqu'à 3 ans et sous forme adulte de 10 jours à 3 mois, si un prédateur ne vient pas en faire son repas de choix.

Régime :

Les libellules sont des insectes prédateurs, qui mangent d’autres insectes, tels que les mouches, les moustiques ou les les papillons entre autres, qu'elles chassent, capturent et consomment en vol. Les larves quant à elles, sont carnivores et s’alimentent de têtards de grenouilles ou de tritons. Elles sont ainsi utile au biotope où elles vivent en régulant naturellement les populations d'insectes dont elles se nourrissent. Elles sont elles mêmes des proies d'araignées et d'oiseaux comme les Gobe-mouches ou les Guêpiers d'Europe.

Les larves aquatiques de libellule sont également de redoutables chasseuses. Pour se nourrir, elles utilisent un masque préhensile qui ressemble à une sorte de bras replié sous la tête. Ce bras se déplie brusquement pour capturer avec ses crochets acérés les proies - des larves de tritons, des têtards, des larves de demoiselles, - qui leur servent de repas. Une fois la proie capturée, elle est ramenée vers les mandibules pour être dévorée.

La reproduction :

L'accouplement en plein vol, selon les espèces, peut aller de quelques secondes à plusieurs heures.
Chez la plupart des espèces la femelle dépose ensuite ses œufs à la surface de l'eau.
A peine écloses les larves ne portent aucune trace d'aile sur leur abdomen. Elles  s'installent immédiatement au fond de l'eau et entament une série de mues, plus d'une dizaine pour atteindre la maturité. 
La larve aquatique sans branchies (système respiratoire rectal) est principalement fouisseuse et carnivore.
Si elles ne sont pas dévorées par des amphibiens, d'autres insectes aquatiques comme les dytiques bordées, des poissons ou certains oiseaux, les nymphes au dernier stade larvaire remontent vers la surface et sortent de l'eau pour la dernière métamorphose  appelée mue imaginale avant d'effectuer leur baptême de l'air. L'émergence commence, la dernière enveloppe (aussi appelée exuvie) s'ouvre pour libérer l'imago, c'est à dire l'insecte adulte et sexué dans sa forme définitive. Plusieurs heures sont nécessaires pour que les ailes se déploient totalement et prennent leur aspect brillant et transparent.

Les Anisoptères se répartissent en 5 Familles

Famille des Aeshnidae : Les yeux se touchent sur une assez grande longueur (Anax parthenope, Anax imperator,...)
Famille des Gomphidae : Les yeux sont très nettement séparés. (Gomphe à pinces, Gomphe à crochets,...)
Famille des Cordulegastridae : Les yeux sont en contact sur une faible longueur voire en un point.
Famille des Corduliidae : Les yeux sont en contact sur une faible longueur voire en un point et couleur générale vert-brun métallique.
Famille des Libellulidae : Les yeux sont en contact sur une faible longueur voire en un point et couleur générale exclue le vert ou brun métallique. (Libellula quadrimaculata, Crocothemis erythraea, Libellula depressa, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum, Sympetrum flaveolum,...)

Le saviez-vousComment accueillir les libellules et les demoiselles au jardin ?

• Installez un point d’eau qui est un élément essentiel dans le jardin pour que les libellules viennent y chasser et se reproduire dans des conditions favorables.
• Choisissez des plantes aquatiques variées.
• Evitez d’introduire des poissons d’ornements car ils consommeraient les larves.
• Par contre la présence de batraciens est souhaitable car les larves de libellules et de demoiselles mangent les têtards.
• Évitez d’utiliser des insecticides et herbicides à proximité des points d’eau ainsi que tout produit de traitement chimique dans les bassins.

Libellule déprimée • Libellula depressa
Famille
Libellulidae

Libellule déprimée • Libellula depressa

Libellule déprimée • Libellula depressa     Libellule déprimée • Libellula depressa
(Anciennement Platetrum depressum puis Ladona depressa)
Le mâle (ci-dessus) à l’abdomen bleu, la femelle a l’abdomen brun-orange
Triangle roux à la base des ailes et stigma brun ou noir, taille 30 à 45 mm

Libellule déprimée • Libellula depressa

Libellule déprimée • Libellula depressa

 

PAT_0151Libellule-déprimée


Anax empereur • Anax-imperator
Famille des
Aeshnidae

Anax empereur • Anax-imperator
Taille 70 à 80 mm, envergure environ 11 cm


Sympétrum rouge sang • Sympetrum sanguineum
Famille des Libellulidae

Sympetrum sanguineum

Sympétrum rouge sang • Sympetrum sanguineum    Sympétrum rouge sang • Sympetrum sanguineum
Taille: 28-30 mm en longueur, pattes noires et abdomen rouge chez le mâle, jaune chez la femelle

Sympetrum sanguineum femelle
Sympetrum sanguineum femelle
Les pattes sont noires sans jaune comme chez S.striolatum,
les lignes thoraciques sont peu marquées et l'abdomen non déprimé.


Libellule écarlate • Crocothemis erythraea
Famille des Libellulidae

Libellule écarlate • Crocothemis erythraea   Libellule écarlate • Crocothemis erythraea
(35-40 mm), mâle rouge vif, tache orange-safran à la base des ailes,
abdomen légèrement aplati.
Les femelles sont brunes avec une ligne dorsale blanche entre  les ailes.


Sympétrum strié (ou fascié) • Sympetrum striolatum
Famille des Libellulidae

Sympétrum strié (ou fascié) • Sympetrum striolatum
Sympetrum striolatum est une petite libellule d'environs de 40 mm de long
Il s'agit ici de la femelle, couleur jaune-brun, abdomen et thorax rayés de noir.
Les mâles sont rouge-sombre, le thorax
rouge présentant deux bandes jaunes.

Sympétrum strié (ou fascié) • Sympetrum striolatum   Sympétrum strié (ou fascié) • Sympetrum striolatum

Sympétrum strié (ou fascié) • Sympetrum striolatumSympetrum striolatum - Femelle immature

Sympétrum strié (ou fascié) • Sympetrum striolatum   Sympétrum strié (ou fascié) • Sympetrum striolatum
Thorax à sutures noires marquées 2 bandes jaunâtres et bande noire uniquement frontale, pattes noires.

Sympetrum striolatum - Femelle immature sur AbéliaSympetrum striolatum - Femelle immature

Sympetrum striolatum - Femelle immatureLes yeux dans les yeux avec une femelle sympathique Sympetrum striolatum

Sympetrum striolatum - Femelle immature

Le saviez-vous

Les libellules perçoivent mieux les couleurs que nous :

Une récente étude faite par des chercheurs japonnais révèle que les libellules ont une vue dont le spectre s'étend des UV jusqu'au rouge lointain. En outre, leurs yeux possèdent une vintaine de pigments pour voir les couleurs alors que l'homme n'en a que trois. Cinq de ces pigments servent uniquement pendant le stade larvaire aquatique. Chez l'imago, certains des pigments sont ventraux pour surveiller le sol, alors que d'autres sont tournés vers le dos pour observer le ciel et les éventuels prédateurs. Enfin, d'autres encore permettent aux libellules de chasser ou de repérer un partenaire sexuel.

Exuvies de libellule

Exuvie d'Anisoptère   Exuvie d'Anisoptère
Exuvie abandonnée par une libellule, sans doute de la famille des Anisoptères

Agir pour les OdonatesAgir pour les Odonates
Un Plan national d'actions 2011-2015

Les Odonates, communément appelés «libellules», sont des insectes aquatiques dont la diversité des espèces et la santé des populations sont révélatrices du fonctionnement complexe des zones humides.
En France, depuis le début du XXème siècle, l’intensification de l’agriculture et l’urbanisation croissante ont causé la disparition de plus de la moitié des zones humides. La Liste rouge européenne considère 15% des espèces d’Odonates comme menacées d’extinction, principalement à cause de la destruction et de la dégradation de leurs habitats. En matière de patrimoine odonatologique, la France possède la plus grande richesse et le plus fort taux d’endémisme d’Europe.
Considérant les enjeux et visant à écarter ces menaces, un Plan national d’actions (PNA) en faveur des Odonates (Libellules et Demoiselles menacées) est déployé sur l’ensemble du territoire métropolitain par le Ministère en charge de l’Écologie. Il est coordonné par la Direction régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement du Nord-Pas-de-Calais. Ce PNA est animé par l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie) avec le soutien de la Société française d’Odonatologie (SfO).
Il s’agit d’œuvrer pour la préservation des libellules et de leurs habitats en favorisant leur étude et leur prise en compte dans les politiques publiques. Les deux principaux axes opérationnels du Plan sont l’amélioration des connaissances et la consolidation de l’état de conservation des espèces menacées.
À ce titre, les actions portent sur 18 espèces prioritaires dont les habitats reflètent la diversité des zones humides de France métropolitaine et font appel à des naturalistes bénévoles qui devront réaliser des observations sur le même site à 3 reprises pendant l'été.

Logo-STELI-280x141

Rédigée conjointement par les deux partenaires, une brochure de synthèse du Plan National d’Actions a été éditée afin de promouvoir le PNA et ses actions.
Son contenu est accessible à un large public qui peut ainsi découvrir au fil des 20 pages de texte richement illustrées, les thèmes généraux liés à la mise en oeuvre de ce Plan :
   • Où et comment vivent et les libellules ?
   • Pourquoi déployer un PNA pour préserver les Libellules et leurs habitats ?
   • Quelles sont les 18 espèces concernées par ce Plan d’actions et quelles menaces pèsent sur l’ensemble de ces dernières ?

Enfin, la plaquette présente un exemple concret d’action transversale de ce Plan en décrivant succinctement le protocole du Suivi temporel des libellules (STELI) qui permettra d’établir des tendances sur l’évolution des populations de ces insectes emblématiques de nos zones humides.
Télécharger la brochure.

Plus d'info : http://odonates.pnaopie.fr/steli/

Voir aussi

Des libellules surnommées Demoiselles...
Les Zygoptères, une famille de libellules très variées Carte d'identité: Insecte de l'ordre des Odonates, sous ordre des Zygoptères qui se répartissent en 4 Familles : les Lestidae, les Platycnemididae, les Coenagrionidae, les Calopterygidae,....
http://jardifaune.canalblog.com
Atlas of the European dragonflies and damselflies
Parution de l'Atlas européen des Odonates !

Janvier 2016 - Issu de la collaboration de nombreux odonatologistes européens, cet atlas rassemble la majorité des données publiées et non publiées concernant la distribution des 143 espèces européennes, des Açores à l'Oural....
http://www.knnvuitgeverij.nl
Publication de la Liste rouge des libellules de France métropolitaine
Leste à grands ptérostigmas © Louis-Marie Préau Au bord des cours d'eau et des étangs, dans les mares et les tourbières, onze espèces de libellules sont aujourd'hui menacées de disparition en France sur les 89 espèces présentes sur le territoire métropolitain.

Dernière mise à jour : 30 mars 2016


Catégorie: LES INSECTES - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 29 août 09 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: Ces libellules qui ont connu les dinosaures !

Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil

Stop-pesticides-de-synthèse
Nous voulons des coquelicots
Appel pour l’interdiction
de tous les pesticides de synthèse
www.nousvoulonsdescoquelicots.org/




Logo-AAAE

Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3