Haut

newsletter-du-JardinOscope




Logo-AAAE

Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3


Les toiles d'araignées sous toutes leurs formes...

Toiles d'araignées sur une petites pinèdes

C’est bien connu, les araignées sécrètent de la soie notamment pour capturer leurs proies, pour se déplacer, pour se suspendre, amortir une chute lors d’une fuite ou pour certaines, façonner leur retraite. Toutes les espèces d’araignées tissent des cocons de soie pour y mettre leurs oeufs, mais toutes ne tissent pas une toile.

Toile d'araignée tissée entre les bourgeons printaniers   Perles de pluie sur une toile d'araignée

La soie des araignées est une protéine fibreuse sécrétée par les glandes séricigènes et sort par des filières, au nombre de 6, situées sur la face ventrale de l’abdomen. Le fil de soie est en fait constitué par un entrelacement d'un nombre élevé de fibrilles élémentaires, le diamètre du fil de soie final variant de 25 à 70 µm. Toutes les araignées possèdent des glandes qui produisent de la soie jusqu’à sept types différents.

Écheveau de soie révélé par des perles de rosée

Les araignées sont classées selon la manière dont elles capturent leurs proies; On trouve ainsi des araignées chasseuses et des araignées fileuses. Certaines araignées ont la fâcheuse manie de tisser leur toile en travers d’un passage ou du portail du jardin et bien-sûr, quand on part pressé au boulot le matin, on la prend désagréablement en pleine figure.

Toile orbiculaire givrée

Toutes les toiles d'araignée n’ont pas la même architecture à la géométrie aussi parfaite et admirable que celles de la réputée araignée orbitèle l'Épeire diadème. En tissant des toiles de formes différentes (géométriques, surmontées d'un réseau de fils, à baldaquin, avec retraite en forme de coiffe,...), les araignées colonisent les habitats les plus divers (au milieu de la végétation, au garage, sous l’abri du bois de chauffage, à la cave ou au grenier) et utilisent différents étages de la végétation, de la litière à la cime des arbres.

 

Les toiles orbiculaires ou géométriques

Araneus diadematus, Araneus quadratus :

Grande toile circulaire d'environ 40 cm de Ø,  à 1,5 à 2,5 m de hauteur - araignée généralement au centre, tête en bas, pattes écartées, tenant les fils avertisseurs avec les pattes antérieures.(Voir la fiche de ces araignées)

Epeire diadème au centre de sa toile

Araneus alsine :

Elle tisse une toile à 10 - 20 cm du sol puis reste à l'affût caché à proximité dans la végétation le plus souvent dans une feuille enroulée par ses soins. (Voir la fiche de cette araignée)

Aculepeira ceropegia :

Elle tisse une toile orbiculaire d'environ 20 cm de diamètre, souvent un peu désordonnée dans la végétation (arbustes). Cette toile est reliée par un fil d'alerte à la retraite de l'araignée cachée dans une feuille. (Voir la fiche de cette araignée)

Nuctenea umbratica:

Toile orbiculaire brouillonne proche de l'abri de l'araignée qui peut être sous l'écorce d'un arbre ou dans les fissures des murs. Pendant toute la nuit elle occupe le centre de sa toile verticale qui peut mesurer jusqu'à 50 cm de diamètre. Une fil de retraite la relie dans la journée de sa cache à sa toile. (Voir la fiche de cette araignée)

Epeire des fissures • Nuctenea-umbratica

Zygiella x-notata, Zygiella atrica :

Toile orbiculaires de 20 cm de Ø avec un secteur ouvert en haut. Un fil d'alerte relie la toile à la cachette de l'araignée. Cette retraite est de forme cylindrique ouverte à chaque bout. (Voir la fiche de Z. x-notata et la fiche de Z. atrica)

Toile caractéristique des Zygiella   Zygiella x-notata dans sa retraite

Gibbaranea bituberculata :

Elle tisse une toile d'une dizaine de centimètres de diamètre et se met à l'affût à l'écart, une patte sur un fil d'alerte en attendant qu'une proie se prenne au piège. (Voir la fiche de cette araignée)

Mangora acalypha:

Toile orbiculaire oblique faite en moyenne de 50 rayons et de nombreuses mailles resserrées au centre comme de la dentelle. Petite araignée de la Famille des Araneidae dont les femelles mesurent de 3 à 5 mm, les mâles de 2 à 3 mm. (Voir la fiche de cette araignée)

Toile orbiculaire de Mangora acalypha (Epeire petite bouteille)

Araniella cucurbitina ou opistographa :

Ces petites araignées tissent des toiles orbiculaires quelques fois en travers d’une seule feuille d’arbre ou de buisson.(Voir la fiche de ces araignées)

Araniella cucurbitina ou opistographa dans sa toile   Toile orbiculaire dans une feuille de géranium

Metellina segmentata :

Elle tisse dans les herbes hautes et les arbustes, prés du sol, une toile oblique (à 60°) assez petite avec des fils collants sur le pourtour, avec un tou au centre. (Voir la fiche de cette araignée).

Hyptiotes paradoxus :

C'est une ébauche de toile orbiculaire constituée seulement de 4 fils radiaux tendus en triangle ainsi que de fils de captures en travers. Elle est maintenue en tension par l'araignée elle-même qui tient un fil de signal d'un côté par ses pattes avant et de l'autre par ses pattes arrière. (Voir la fiche de cette araignée)

Toile de Hyptiotes paradoxus

Uloborus walckenaerius :

Toile orbiculaire quasi-horizontale de 10 à 15 cm de diamètre, à mailles assez larges,  dans la végétation basse sèche et ensoleillée. Un stabilimentum (bande de soie) est présent, le long duquel l'araignée s'aligne et s'étire, assurant ainsi son camouflage. En fin d'été, la femelle tisse un cocon qu'elle garde à proximité dans sa toile. (Voir la fiche de cette araignée)

Toile orbiculaire horizontale de Uloborus walckenaerius

Nephila inaurata madagascariensis, Nephila senegalensis:

Les toiles des Néphiles (espèces exotiques) sont parmi les plus grandes toiles orbiculaires et peuvent atteindre 2m de diamètre et capturer des petits oiseaux. Cette soie particulière présente des reflets dorés.

Nephila senegalensis

Tetragnatha extensa :

Toile géométrique avec peu de rayons et de spires, souvent tendue à l'oblique.(Voir la fiche de cette araignée)

Tetragnatha extensa-2

Méthode de tissage d'une toile orbitèle

L'araignée orbitèle commence par tendre un fil de soutien entre deux supports, puis crée l’ancrage avec quelques fils disposés en étoile définissant le centre de la future toile.
Elle tisse ensuite le cadre et des rayons entre le centre et le cadre. Ce caneva sert de support pour la construction de la spirale en soie gluante qui piègera tous les insectes.
L'araignée progresse vers le centre et revient souvent sur ses pas pour tendre les fils gluants et élastiques. (ces fils possèdent une mémoire de forme 5 à 12 fois plus grande que le latex) . Elle finit par le centre où elle s’ installe en attendant ses proies. L’araignée avale 15% de son poids par jour.
L’araignée va mettre un peu plus d'une heure pour tisser jusqu'à 30 mètres de soie. Pour se protéger de son propre piège, elle sécrète une substance graisseuse dont elle s’enduit.


Une épeire diadème tisse sa toile orbiculaire by Le JardinOscope

  

Les toiles en nappe

Agelena labyrinthica :

Elle tisse une grande toile en nappe horizontale - 50 cm environ - reposant sur la végétation basse, surmontée d'un enchevêtrement de fils. Cette toile est complétée par une retraite tubulaire en forme d'entonnoir caractéristique de l'espèce Agelena. (Voir la fiche de cette araignée).

Toile de Agelena labyrinthica

Erigone :

Ces petites araignées de 1,8 à 2,8 mm, de la Famille des Linyphiidae, tissent une toile en forme de nappe de quelques centimètres de diamètre drappée au dessus d'un trou où elles peuvent se cacher. (Voir la fiche de cette araignée)

Toile en forme de nappe d'Erigone

Tegenaria domestica, Tegenaria atrica (Eratigena atrica) 

Toile triangulaire horizontale suspendue dans un angle comportant une retraite (cache) en forme d'entonnoir où l'araignée se tient à l'affût. La toile n'est pas collante. Le cocon plat et rond est suspendu à la toile.(Voir la fiche de ces araignées)

Rideau de toiles d'araignées - probables tégénaires

Toile de tégénaire dans un coin de l'atelier   Toile en nappe tégénaire

egenaria atrica (Eratigena atrica) sur sa toile

Neriene radiata (Linyphiidae)

Elle tisse sa toile en forme de hamac plus ou moins horizontal, suspendu par de nombreux fils emmêlés, tendus vers diverses plantes environnantes. Elle reste à l'affût sous cette toile, immobile, la face ventrale vers le haut, en attendant que des insectes volant se prennent au piège. (Voir la fiche de ces araignées)

Toile de Neriene radiata contre une haie de thuyas

Steatoda nobilis :

Elle tisse une toile en nappe irrégulière en trois dimensions dans la végétation ou aux abords des habiations. Elle se tient immobile sous sa toile dès la nuit venue. Elle se précipite dans sa retraite à la moindre alerte. (Voir la fiche de cette araignée)

Steatoda nobilis

Steatoda triangulosa :

Elle tisse une toile de fils enchevêtrés en nappe peu étendue, dans ou aux abords des maisons, dans les angles des murs ou sous les appuis de fenêtre, et derrière laquelle elle installe ses cocons contenant plusieurs dizaines d’œufs. (Voir la fiche de cette araignée)

  

Les toiles en trois dimensions

Linyphia triangulatis :

Chez les Linyphiidae, on parle de toile à baldaquin faite d'une nappe horizontale en soie légèrement visqueuse, sous une toile de fils fins à grandes mailles, avec de nombreuses fixations - La toile est installée dans la végétation basse et les résineux. L'araignée reste cachée sous le piège et paralyse rapidement les insectes tombés dans la toile. (Voir la fiche de cette araignée)

Toile tridimentionnelle de Linyphia triangularis

Toile tridimentionnelle de Linyphia sous la rosée   Toile tridimentionnelle de Linyphia sous la rosée

Les Theridions :

Toile à mailles laches dans les buissons (ou comme ci-dessous dans un grillage), avec des fils collants élastiques. La retraite en coiffe au centre est dissimulé par des feuilles et des débris végétaux). La femelle y nourrit ses petits pendant quelques jours.

Théridion - Parasteatoda lunata installé dans un grillage   Theridion sisyphium
Thiridion Parasteatoda lunata
                                Thiridion sisyphium     

Enoplognatha ovata :

La toile à larges mailles formée d’un treillage tridimensionnel visqueux tissée dans les arbustes, ronciers, rosiers ou dans les orties. Elle installe sa retraite dans une feuilles entourée de soie. (Voir la fiche de cette araignée)

Pholques :

Toile-échafaudage faite de fils non collants, entrecroisés de façon très désordonnée, sur laquelle il reste à l'affût. Ce labyrinthe de fils désoriente la proie qui s'y aventure et l’araignée en profite pour s’en emparer. (Voir la fiche de ces araignées)

Toile brouillonne de Pholcus phalangioides 

Les Pisaures admirables :

La femelle se déplace toujours avec son cocon. Cependant, quelques jours avant l'éclosion, elle tisse une toile dans laquelle elle dépose le cocon. Elle reste quelques jours après l'éclosion sur cette toile à surveiller les jeunes pisaures, puis les abandonne à leur sort. (Voir la fiche de cette araignée)

Pisaura mirabilis surveillant ses bébés

Cyrtophora citricola :

La toile tridimensionnelle tout à fait spécifique de cette espèce, est constituée en fait d'une toile géométrique orbiculaire horizontale à petites mailles très fines, soutendue par un réseau inextricable de fils verticaux. Aucun des fils n'est collant. L'araignée reste immobile à l'affût sous la nappe géométrique horizontale attendant que des prois se prennent dans sa toile et surveille le ou les cocons qui perpétueront l'espèce. (Voir la fiche de cette araignée)

Cyrtophora citricola dans sa toile 3D et son cocon   Détail du maillage très finde la toile Cyrtophora

Toile 3D et son coconde de Cyrtophora citricola 

Des retraites tubulaires ou en entonnoir

Segestria bavarica :

La femelle tapisse de soie un conduit dans une fente ou dans un trou qui lui servira de cache. De cette retraite, elle tisse en étoile 12 à 18 fils non collants de 5 cm environ. Dès qu'une proie touche la toile, elle se précipite dessus, la paralyse avec ses crochets à venins puis la consomme à l'abri. (Voir la fiche de cette araignée)

Cas spéciaux

Cheiracanthium :

Cette araignée au venin dangereux tisse une cellule de soie sur une feuille dans laquelle elle se repose lorsqu'elle n'est  pas active. De même, la femelle pond ses œufs qu'elle protège d'un fin sac de soie enveloppé dans une feuille pliée. (Voir la fiche de cette araignée)

Cheiracanthium mildei dans sa retraite

 

The Angel Hair (la chevelure des anges), un phénomène naturel

Les habitants de Goulburn (au sud-ouest de Sydney en Australie) ont eu la drôle
de surprise de voir leurs champs et leurs maisons recouverts de toiles
d'araignée 
le 18 mai 2015 (info de Huffington Post en anglais).

.

Dernière mise à jour le 9 septembre 2016


Catégorie: LES ARACHNIDES - Tags: , , - Commentaires [0] - Billet édité le 07 sept. 06 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Commentaires sur: Les toiles d'araignées sous toutes leurs formes...

Nouveau commentaire

Logo-JardinOscope
Le JardinOscope vous remercie de votre visite

« Accueil